Un homme condamné à trois ans de prison pour s'être fait livrer plus de 10 000 faux tickets restaurant

D'une valeur unitaire de 10,50 euros, les contrefaçons avaient été saisies dans un colis en provenance de Chine.

Des tickets restaurant pris en photo le 7 avril 2014 à Lille (Nord).
Des tickets restaurant pris en photo le 7 avril 2014 à Lille (Nord). (PHILIPPE HUGUEN / AFP)

Il avait été interpellé après la saisie de 10 500 tickets restaurant contrefaits en provenance de Chine. Un homme de 28 ans a été condamné à trois ans de prison ferme, mardi 30 décembre, par le tribunal correctionnel de Strasbourg (Bas-Rhin). Il a été reconnu coupable de "recel en bande organisée", de "détention" et "d'importation d'une marchandise présentée sous une marque contrefaite". Il a en revanche été relaxé du chef de tentative d'escroquerie.

Jugé en état de récidive légale, ce Strasbourgeois a été condamné à trois ans ferme avec mandat de dépôt. Les faux titres ont été saisis en octobre 2013 à l'aéroport de Bâle-Mulhouse. Il s'agit de la première affaire du genre, selon les douanes françaises.

Des titres d'une valeur totale de 110 376 euros

Les douaniers ont d'abord été intrigués par la provenance du colis, car les tickets sont habituellement imprimés en France. Puis ils ont constaté que les numéros des tickets étaient tous identiques. Les enquêteurs de la douane ont laissé le colis arriver jusqu'à son destinataire, à Strasbourg, avant d'interpeller ce dernier.

Les faux tickets restaurant imitaient des titres émis par la société Edenred. Environ 10 512 tickets, d'une valeur unitaire de 10,50 euros, ont été saisis dans un colis en provenance de Chine, pour une valeur totale de 110 376 euros.