Tempête Xynthia : la colère des proches des victimes

L'ancien maire de La Faute-sur-Mer, René Marratier, a été condamné ce lundi 4 avril par la cour d'appel de Poitiers à deux ans de prison avec sursis. Un choc pour les familles des victimes comme le précise José Guedes en direct de la cour d'appel de Poitiers.

France 3

L'ancien maire de La Faute-sur-Mer, René Marratier, a été condamné ce lundi 4 avril par la cour d'appel de Poitiers à deux ans de prison avec sursis. Une décision incompréhensible pour les parties civiles alors que 29 victimes avaient perdu la vie en 2010 à cause de la tempête Xynthia. "Elles sont surprises pour le moins. Une centaine de parties civiles avaient fait le déplacement aujourd'hui à Poitiers. Et c'est vrai que les visages des victimes et des familles de victimes se sont décomposés au fur et à mesure que la présidente de la Cour énonçait son verdict", précise José Guedes en direct de la cour d'appel de Poitiers.

L'incompréhension des parties civiles

Les parties civiles ont vite compris que les peines allaient être beaucoup plus clémentes qu'en première instance. "Quatre ans en première instance, deux ans avec sursis, c'est l'incompréhension qui domine du côté des parties civiles. Des parties civiles qui n'en ont pas fini avec le volet judiciaire de cette affaire puisque la Cour s'est déclarée incompétente concernant les dommages et intérêts. C'est donc un tribunal administratif qui sera saisi et qui jugera cette partie du dossier, mais pas avant mi 2017", conclut le journaliste.

Le JT
Les autres sujets du JT
L\'ancien maire de La Faute-sur-Mer (Vendée), René Marratier, lors de son procès en appel à Poitiers (Vienne), le 1er décembre 2015.
L'ancien maire de La Faute-sur-Mer (Vendée), René Marratier, lors de son procès en appel à Poitiers (Vienne), le 1er décembre 2015. (GUILLAUME SOUVANT / AFP)