Cet article date de plus de six ans.

Nicolas Bedos écope de prison avec sursis pour outrage et menace envers des policiers

Le ton était monté après une chute à scooter alors qu'il était en état d'ivresse.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Nicolas Bedos sur le plateau de "Vivement Dimanche", sur France 2, le 13 octobre 2013. (  MAXPPP)

L'humoriste Nicolas Bedos a été condamné, vendredi 14 février, à trois mois de prison avec sursis et 800 euros d'amende. Il a été condamné pour conduite en état d'ivresse, outrage et menace de mort envers des policiers après une chute à scooter.

Le tribunal correctionnel de Paris a suivi les réquisitions du parquet et a retenu l'état de récidive légale. Nicolas Bedos a déjà été condamné en janvier 2010 pour conduite en état d'ébriété. Il n'était pas présent à l'audience.

"Je te retrouverai et je te tuerai"

Dans la nuit du 24 septembre 2013, dans le centre de Paris, deux policiers aperçoivent un homme circulant avec difficultés sur un deux-roues. Il zigzague et fait des embardées avant de chuter. Lorsqu'ils arrivent à la hauteur de Nicolas Bedos, le ton monte rapidement. Selon les deux policiers, l'humoriste, ivre, les prend à partie. Ils parlent notamment de leur "boulot de merde". A l'un d'eux, il a dit : "Je te retrouverai et je te tuerai".

Entendu par la police lorsqu'il a recouvré ses esprits, Nicolas Bedos a dit ne pas se souvenir avec précision des propos tenus. Mais il avait nié toute forme de menace. Et selon lui, l'un des deux policiers l'avait abordé en lui lançant: "Vous faites moins le fier qu'à la télé". Ce que le fonctionnaire de police a nié. Nicolas Bedos a en outre été condamné à verser au total 750 euros de dommages et intérêts aux fonctionnaires et 300 euros pour les frais de justice.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.