Mystère du sous-marin danois : ouverture du procès pour le meurtre de Kim Wall

Ce jeudi 8 mars s'ouvre le procès du Danois Peter Madsen. Il est accusé d'avoir tué en août 2017 la journaliste suédoise Kim Wall sur son sous-marin.

Voir la vidéo
France 3

C'est l'affaire qui tient le Danemark en haleine depuis plus de six mois : le procès de Peter Madsen. L'inventeur célèbre et excentrique est accusé d'agression sexuelle et de meurtre sur la journaliste suédoise Kim Wall. Des accusations que Madsen dément encore ce jeudi 8 mars au matin par la voix de son avocate, même s'il reconnaît avoir démembré le corps de la jeune femme. Les faits remontent au 10 août 2017. Pour réaliser le portrait de l'inventeur, la journaliste suédoise embarque sur son sous-marin privé : le Nautilus.

Le procureur va requérir la prison à vie

À 19h ce jour-là, il quitte le port de Copenhague en direction du détroit d'Oresund. Peu après, un photographe amateur prend une photo montrant Kim Wall et Peter Madsen sur le kiosque du sous-marin. C'est la dernière fois qu'ils sont aperçus. Le matin suivant, Peter Madsen, seul, est repêché par un plaisancier. Le Nautilus aurait eu une avarie. Peter Madsen dit avoir déposé la journaliste sur une île la veille au soir, mais la police doute, car des traces de sang de la journaliste sont retrouvées dans le sous-marin. Fin août, les enquêteurs repêchent le tronc et la tête d'une jeune femme. Il s'agit bien de Kim Wall. Certaines parties du corps auraient été mutilées et des sévices sexuels auraient été pratiqués. Le procureur de Copenhague a déjà annoncé qu'il allait requérir la prison à vie.

Le JT
Les autres sujets du JT
Peter Madsen et Kim Wall à bord du \"Nautilus\", le 10 août 2017, dans le port de Copenhague (Danemark).
Peter Madsen et Kim Wall à bord du "Nautilus", le 10 août 2017, dans le port de Copenhague (Danemark). (PETER THOMPSON / REUTERS)