Cet article date de plus de six ans.

Les policiers en colère après le braquage à Saint-Ouen

Publié
Durée de la vidéo : 2 min.
Les policiers en colère après le braquage à Saint-Ouen
France 3
Article rédigé par
France Télévisions
Un des braqueurs qui a grièvement blessé un policier était un multirécidiviste. Il avait profité d'une permission pour s'évader de prison.

Avec son arme de poing, le braqueur d'un entrepôt de Saint-Ouen (Seine-Saint-Denis) n'avait pas hésité à ouvrir le feu sur un brigadier de 36 ans, lundi 5 octobre. Grièvement blessé à la suite d'un échange de tirs avec les policiers, l'homme est mort lundi. Il s'agit d'un délinquant multirécidiviste bien connu de la justice. Winston Blam, 24 ans a une trentaine de condamnations à son actif. La dernière date de 2006 : 6 ans de prison pour vols aggravés.

Un rapport demandé

Le jeune homme avait commencé par purger sa peine à la prison de Fresnes (Val-de-Marne), mais en octobre 2014, le détenu est signalé pour sa radicalisation. L'administration pénitentiaire décide de le transférer à la prison de Réau (Seine-et-Marne). En mai dernier, après une permission, il ne réintègre pas sa cellule. En cavale, il fait l'objet de deux fiches "S" émises par les services de renseignement.

De nombreux syndicats policiers dénoncent aujourd'hui un dysfonctionnement des services judiciaires dans le suivi du détenu. "Cet individu n'aurait pas dû bénéficier d'autorisation de sortie tout simplement parce que c'était déjà un multirécidiviste [...]", témoigne Fabien Vandermerlick, secrétaire national du syndicat de police Alliance. Des interrogations légitimes selon le ministère de la Justice. La chancellerie annonce qu'elle a commandé un rapport précis sur le parcours et le suivi du détenu.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Justice – Procès

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.