Les irradiés d'Albion, victimes du nucléaire

On les appelle les irradiés d'Albion, ces anciens militaires qui souffrent de maladies rares et de cancers dont le point commun est d'avoir travaillé sur le site de lancement de missiles nucléaires.

Voir la vidéo
FRANCE 3

Les anciens militaires ayant travaillé sur le plateau d'Albion sont persuadés d'avoir été exposés aux radiations. "C'était essentiellement de la garde, nous restions 24 heures sur le site. La journée nous étions dehors, la nuit nous surveillions depuis le mirador", rapporte Leny Paris, ancien commando de l'air qui a passé un an à veiller sur les têtes nucléaires.

Des maladies liées au nucléaire

Pendant près de trente ans, le plateau d'Albion a été la composante terrestre de la dissuasion nucléaire française. Jugé trop vulnérable, le site a été fermé en 1996. Aujourd'hui il ne reste plus que quelques bâtiments militaires désaffectés. Leny Paris a quitté le site en 1992, trois ans plus tard il est tombé malade, il souffre d'une nécrose osseuse. "La conséquence c'est que je suis multi-fracturé. Depuis mes mains jusqu'à ma mâchoire".
Les victimes sont aujourd'hui d'autant plus inquiètes qu'elles craignent pour leurs familles et pour leurs descendants.

Le JT
Les autres sujets du JT