Cet article date de plus de neuf ans.

Free condamné à 100.000 euros d’amende pour pratiques commerciales trompeuses

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Franceinfo (Franceinfo)

Le fournisseur d’accès Internet (FAI) Free vient d’être condamné
par la DGCCRF à 100.000 euros d’amende et 40.000 euros de dommages et intérêts. L’organe
de la répression des fraudes l’accuse d’avoir proposé, en 2007, un forfait "Internet
haut débit illimité" à des tarifs imbattables. Parallèlement à cela, Free
limitait les débits de ses clients non dégroupés, c'est-à-dire de ceux
disposant encore d’une ligne France Télécom. C’est ce qui lui est reproché. C'est l'association de consommateurs UFC-Que Choisir qui avait déposé plainte dans cette affaire.

Une condamnation qui tombe mal pour Free. La société vient
de se lancer avec fracas dans la téléphonie mobile avec la même stratégie
agressive que lors de son arrivée sur le marché de l’Internet. A savoir une
baisse des tarifs et une promesse d’illimité. Hier l'UFC-Que Choisir l’a de nouveau pointé du doigt, ainsi que l’ensemble des autres opérateurs,
estimant que toutes les promesses n’étaient pas forcément tenues. 

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Justice – Procès

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.