Condamnée pour réduction de débit d'eau pendant cinq mois, Veolia reconnaît son "erreur"

L'entreprise Veolia a été condamnée, par le tribunal de grande instance de Paris, à 4 300 euros, dont 1 800 euros de préjudice moral pour un habitant de Montauban après lui avoir réduit son débit d'eau durant cinq mois à compter de mai 2017.

Veolia a été condamnée par le tribunal de grande instance de Paris. (Photo d\'illustration)
Veolia a été condamnée par le tribunal de grande instance de Paris. (Photo d'illustration) (MAXPPP)

Veolia a été condamnée par le tribunal de grande instance de Paris pour avoir réduit le débit d'eau chez un habitant de Montauban (Tarn-et-Garonne), selon les informations recueillies par franceinfo, jeudi 8 mars. Au mois de mai 2017, l'entreprise de distribution d'eau a procédé à un "lentillage", une réduction de débit d'eau, pour un impayé. La situation a perduré durant cinq mois pour cet habitant. Déjà condamnée à plusieurs reprises pour coupures d’eau, Veolia a reconnu son "erreur" devant le tribunal. Veolia a rétabli l'eau au mois de novembre 2017, après un constat d'huissier.

Veolia écope de 4 300 euros d'amende

La condamnation d’un montant total de 4 300 euros, dont 1 800 euros de préjudice moral pour cet homme, "est exemplaire", pour France Libertés et la Coordination Eau Île-de-France, les deux associations qui ont porté le cas en justice. "Nous sommes surpris que ces erreurs perdurent au sein de multinationales de l’eau, mais Veolia a expliqué tenter d’y remédier. Nous attendons de Veolia qu’elle cesse ces pratiques illégales", explique Jean-Claude Oliva, le directeur de la Coordination Eau Île-de-France.

Le 13 juin dernier, Veolia s'était vu condamnée par le tribunal d'instance de Lens à verser 4 000 euros de dommages et intérêts à un habitant d'Hénin-Beaumont (Pas-de-Calais) pour une réduction de débit d'eau pendant 88 jours.