Agnès Saal, condamnée à 4 500 euros d'amende

L'ex-patronne de l'Institut national de l'audiovisuel (INA) s'était retrouvée devant la justice après la découverte de ses frais de taxi. Elle plaidait coupable.

France 3

Ce lundi 11 avril, c'est le visage fermé qu'Agnès Saal, ancienne présidente de l'INA est apparue au tribunal de Créteil (Val-de-Marne). L'audience n'aura duré que quelques minutes, Agnès Saal est condamnée à 4 500 euros d'amende pour détournement de fonds publics. "J'ai commis une faute, je l'ai reconnu, je l'ai assumé, je la paye très cher. J'aspire vraiment aujourd'hui à ce qu'on m’autorise à tourner la page", a réagi Agnès Saal.
  

Un autre procès

Il y a près d'un an, Agnès Saal se voit reprocher des notes de taxis démuselées. Entre avril 2014 et février 2015, l'ardoise laissée par l'ancienne patronne de l'INA attire 45 000 euros. Des révélations qui la poussent alors à la démission. Pour précipiter l'épilogue judiciaire d'une affaire si embarrassante, Agnès Saal a préféré plaider coupable. Une procédure accélérée qui a été dénoncée par l'association de lutte anti-corruption à l'origine de la plainte. Agnès Saal n'en a pas fini avec la justice, elle doit à nouveau comparaitre vendredi à Paris pour d'autres dépenses de taxi alors qu'elle était directrice du centre Pompidou.

Le JT
Les autres sujets du JT
L\'ancienne présidente de l\'INA, Agnès Saal, s\'entretient avec son avocat au palais de justice de Créteil (Val-de-Marne), le 11 avril 2016.
L'ancienne présidente de l'INA, Agnès Saal, s'entretient avec son avocat au palais de justice de Créteil (Val-de-Marne), le 11 avril 2016. (LIONEL BONAVENTURE / AFP)