Cet article date de plus de quatre ans.

Affaire Wildenstein : le parquet financier fait appel de la relaxe de la riche famille de marchands d'art

Le parquet a estimé, vendredi, qu'un "nouvel examen de l'affaire par la cour d'appel s'avère indispensable".

Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 1 min.
Le Franco-Américain Guy Wildenstein à son arrivée au tribunal correctionnel de Paris, le 22 septembre 2016.  (ERIC FEFERBERG / AFP)

Il y aura bien un procès en appel. Le parquet national financier a fait appel, vendredi 13 janvier, de la relaxe générale rendue par le tribunal correctionnel de Paris dans l'affaire Wildenstein, a appris franceinfo.

Héritiers richissimes d'une célèbre lignée de marchands d'art, les Wildenstein sont considérés comme des "impressionnistes" de la fraude, "la plus sophistiquée et la plus longue" de l'histoire récente en France. Elle aurait permis de cacher des milliards d'euros au fisc.

Un "nouvel examen de l'affaire indispensable"

Le parquet national financier, qui avait requis quatre ans de prison, dont deux avec sursis, contre le principal héritier, le Franco-Américain Guy Wildenstein, âgé de 71 ans, estime qu'un "nouvel examen de l'affaire par la cour d'appel s'avère (...) indispensable".

Le tribunal avait, lui, estimé qu'en dépit de ces éléments à charge, il manquait d'"éléments légaux" pour condamner les prévenus. Son président, tout en reconnaissant que la décision serait "incomprise", avait invoqué des lacunes du droit français et des insuffisances de l'enquête.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Justice – Procès

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.