Cet article date de plus de quatre ans.

Affaire Omar Raddad : l'enquête relancée

Publié
Durée de la vidéo : 2 min.
Affaire Omar Raddad : l'enquête relancée
FRANCE 2
Article rédigé par
France Télévisions

Omar Raddad pourrait-il être innocenté ? Une expertise ADN sur une pièce à conviction met les enquêteurs sur la piste d'un homme qui était déjà recherché.

25 ans que cette inscription désigne un coupable, Omar Raddad. Pourtant, aucune empreinte du jardinier marocain n'a été relevée sur les portes. En revanche, des traces ADN d'un autre homme y figurent. Son identité n'a pas été révélée. On sait seulement qu'il apparaît dans le fichier national des empreintes génétiques. Autrement dit, l'homme a déjà été condamné ou suspecté dans une autre affaire.

Un nouvel élément déterminant

Pour Omar Raddad et son avocate, cet élément nouveau est déterminant. En juin 1991, le corps de Ghislaine Marchal est retrouvé dans le sous-sol de sa villa, près de Mougins. Pour la justice, la victime a désigné sa victime avec son sang. Omar Raddad son jardinier est arrêté. Durant toute l'instruction et lors du procès, il ne cessera de clamer son innocence. Bénéficiant d'une grâce présidentielle, Omar Raddad sort de prison en 1998. Mais aux yeux de la justice, ce nouvel élément n'innocente pas Omar Raddad. Les enquêteurs vont devoir localiser ce nouveau suspect et l'entendre.  

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Justice – Procès

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.