Affaire Élodie Kulik : trente ans requis contre Willy Bardon

Vendredi 6 décembre, aux assises de la Somme, l'avocat général a requis trente ans de réclusion criminelle contre le principal suspect dans la mort d'Élodie Kulik en 2002, Willy Bardon.

France 3

C'est un mystère en passe d'être résolu. Depuis le 20 novembre, Willy Bardon, principal suspect dans la mort d'Élodie Kulik, est jugé par la cour d'assises de la Somme. La jeune femme de 24 ans avait été retrouvée sans vie, brûlée et violée, aux abords d'une route. Vendredi 6 décembre, l'avocat général a requis trente ans de réclusion criminelle assortie d'une période de sûreté des deux tiers à l'encontre de Willy Bardon.

Verdict attendu vendredi dans la soirée

"L'attente était grande pour tenter de résoudre les mystères qui entourent une affaire vieille de près de dix-huit ans. Seul élément de preuve, l'insoutenable appel passé par Élodie Kulik aux pompiers alors même qu'elle était en train de se faire agresser", rapporte la journaliste Marie Roussel. Dans ce document sonore, on distingue deux voix d'hommes derrière des hurlements. Six des proches de Willy Bardon l'ont formellement reconnu. Le verdict est attendu dans la soirée vendredi 6 décembre, voire dans la nuit.

Le JT
Les autres sujets du JT
(DENIS CHARLET / AFP)