Affaire Kulik : le père d’Élodie souhaite que Willy Bardon, accusé de l’enlèvement, du viol et du meurtre de sa fille, "croupisse au fond d’une geôle"

Partie civile, il a pris la parole mercredi à la mi-journée devant la Cour d’assises de la Somme.

(DENIS CHARLET / AFP)

Au micro de franceinfo mercredi 4 décembre, le père d’Élodie Kulik a dit n'espérer "qu’une chose", que Willy Bardon, accusé de l’enlèvement, du viol et du meurtre de sa fille en 2002 "croupisse au fond d’une geôle".

"Je pense qu’une peine de perpétuité l'aidera" à réfléchir, "moi, j'ai réfléchi depuis 18 ans", témoigne Jacky Kulik.

Je sais qu'au bout de 22 ans, ces individus-là sortent, mais dans 22 ans, j'aurai 92 ans, il n'aura plus grand chose à craindre de moi.Jacky Kulik, le père d'Élodieà franceinfo

Jacky Kulik est partie civile au procès. Il a pris la parole à la mi-journée devant la Cour d’assises de la Somme, ainsi que le frère de la victime, Fabien Kulik.

Vider son sac

"C’était dur. J'avais beaucoup à dire et c'était le jour où je pouvais moi vider mon sac, chose que j'aurais bien aimé que fassent les témoins" de Willy Bardon. Il a tenu à rappeler à quel point "Élodie était quelqu'un de brillant, doué. Élodie, c'était la joie de vivre. C'était notre joie de vivre à nous aussi ses parents, son frère".

Willy Bardon, 45 ans, est jugé depuis le 21 novembre devant la cour d’assises à Amiens. Il nie les faits. "Je n’ai jamais touché Élodie", a-t-il déclaré à l’audience ces derniers jours. Il sera entendu dans l'après-midi. Il encourt la réclusion à perpétuité.