Affaire du voyage d'Anne Hidalgo en Nouvelle-Calédonie et Polynésie : la mairie de Paris perquisitionnée dans le cadre d'une enquête ouverte par le parquet national financier

Les locaux de la mairie de Paris et ses annexes sont perquisitionnés, mardi, dans le cadre d'une enquête préliminaire ouverte par le PNF.
Article rédigé par franceinfo
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min
La maire de Paris, Anne Hidalgo, le 5 janvier 2024. (LUDOVIC MARIN / AFP)

Des perquisitions sont en cours dans les locaux de la mairie de Paris et dans ses annexes, a appris, mardi 5 mars, franceinfo de source judiciaire, confirmant une information du Monde. Ces perquisitions sont menées depuis mardi matin dans le cadre d'une enquête préliminaire ouverte par le parquet national financier (PNF), après le voyage d'Anne Hidalgo en Nouvelle-Calédonie et en Polynésie en fin d'année dernière.

Cette enquête a été ouverte en novembre 2023 pour "prise illégale d'intérêts" et "détournement de fonds publics". Elle fait suite à une plainte déposée par une association anticorruption adressée au parquet de Paris, qui s'est depuis dessaisi au profit du PNF, ainsi que de plusieurs signalements d'élus du Conseil de Paris ou de la région Ile-de-France. Les perquisitions sont réalisées par les enquêteurs de la brigade de répression de la délinquance économique (BRDE), en présence de magistrats du PNF. 

Anne Hidalgo "sereine et confiante"

Anne Hidalgo se dit "sereine et confiante quant à l'issue de ces investigations" sur son voyage en Nouvelle-Calédonie et en Polynésie, a fait savoir la Ville de Paris dans un communiqué. La Ville de Paris ajoute qu'elle remet, mardi, de façon "volontaire des documents complémentaires sollicités" par les enquêteurs. Anne Hidalgo "est sereine et confiante quant à l'issue de ces investigations et se tient à la disposition de la justice afin de permettre la manifestation de la vérité" dans l'enquête.

Pour rappel, Anne Hidalgo s'est rendue en Nouvelle-Calédonie et en Polynésie du 16 octobre au 5 novembre dernier. Plus précisément, la maire de Paris est allée en outre-mer du 16 au 21 octobre, dans le cadre de ses fonctions, avant un voyage à titre privé, du 21 octobre jusqu'au 5 novembre, qu'elle assure avoir financé personnellement.

Le 10 novembre, la Commission de déontologie de la mairie de Paris avait en effet estimé qu'aucun fond public n'avait été utilisé à des fins privées concernant ce déplacement qui avait fait polémique. Tandis que certains accusent Anne Hidalgo d'avoir profité d'un voyage - payé en partie par le budget de la Ville - pour des fins personnelles, la maire de Paris justifie ce déplacement dans le cadre d'une visite de futurs sites d'épreuves pour les JO de Paris.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.