"Personne ne m'a aidée" : la victime de l'agression dans le métro de Lille témoigne

La jeune femme de 29 ans raconte comment les autres passagers de la rame ne sont pas intervenus alors qu'elle appelait au secours.

Une station du métro de Lille lors d\'un exercice de sécurité, le 8 décembre 2004.
Une station du métro de Lille lors d'un exercice de sécurité, le 8 décembre 2004. (FRANCOIS LO PRESTI / AFP)

Une jeune femme de 29 ans a été agressée, mercredi 23 avril, dans le métro de Lille, sans qu'aucun passager ne vienne à son secours. La victime, habitante de Tourcoing, dans le Nord, a raconté son calvaire à La Voix du Nord (article payant) et sur RTL.

"Il est venu vers moi directement avec une bouteille. Il sentait l'alcool. Il m'a touchée et personne ne m'a aidée. Je me suis défendue toute seule", raconte la victime qui ne peut retenir ses larmes. "Il a commencé à me bloquer et à me toucher à plusieurs reprises. J'ai essayé de le calmer, en lui disant que je suis mère de quatre enfants. Il n'a rien voulu savoir. Il me disait que j'étais une belle fille, une pute et qu'il allait appeler son cousin pour me violer", précise-t-elle dans La Voix du Nord.

RTL / FRANCE 3

"Les gens sont partis dans l'autre rame"

"Les gens sont partis dans l'autre rame tout au fond. Ils m'ont laissée toute seule et ils me regardaient me faire agresser. J'ai demandé du secours, j'ai crié à l'aide. Les gens s'écartaient, ils avaient peur, je pense, comme moi", ajoute sur RTL la jeune femme, qui tente de comprendre le comportement des autres passagers.

"Je me suis mise à côté d’un monsieur, il n’a rien fait. C’est malheureux et anormal ! Je suis une femme. On est fragiles. Les gens auraient dû me défendre ! Je ne demandais que ça, qu’on me donne un coup de main…" ajoute avec indignation la victime.

Après avoir reçu quelques gifles et essuyé des crachats, la Tourquennoise parvient à sortir du métro. Elle arrête une voiture pour trouver de l'aide et c'est un jeune homme de 18 ans qui vient à son secours. Son agresseur commence à s'échauffer avec le conducteur avant d'être interpellé par la police. La victime confie à La Voix du Nord qu'elle continuera à prendre le métro car elle n'a pas le choix, mais elle "espère qu’aucune autre femme ne subira la même chose". Son agresseur, âgé de 20 ans, a été condamné, jeudi, à 18 mois de prison ferme.