"J'avais tellement peur" : le récit de Karine, maltraitée par ses parents et violée par l'un de leurs amis

Il y a 30 ans, la convention internationale des droits de l'enfant était adoptée aux Nations Unies. Et pourtant, la violence continue de faire rage au sein de certaines familles. C'est le cas de Karine, maltraitée et violée dans son enfance.

France 3

Un témoignage bouleversant. Karine a connu l'horreur sans qu'aucune institution ne réagisse jusqu'à ce que sa tante lui vienne en aide. Avant de devenir la fille adoptive de sa tante, Karine a connu l'enfer au quotidien au sein du domicile de ses parents. Sa mère avait déjà été condamnée à 8 ans de prison pour avoir tué son premier bébé de 174 coups de couteau. Et pourtant, Karine est laissée aux mains de cette mère infanticide. "Elle me tapait, sans raison apparente. Elle disait que je l'embêtais alors que je ne faisais rien de mal. Elle me mettait dehors, j'étais pour la plupart du temps dehors", s'est souvenue la jeune femme qui tente de se reconstruire.

"Il donnait de l'argent à ma mère"

De l'âge de 4 ans à 7 ans, elle est violée par un ami de ses parents, déjà condamné pour pédophilie. "Il donnait de l'argent à ma mère biologique pour qu'elle parte du domicile et qu'elle puisse acheter une cartouche de cigarettes pendant que lui me violait", révèle celle qui se faisait violer la nuit mais aussi en pleine journée. "J'avais tellement peur, une peur énorme de tout", ajoute-t-elle. À cette époque, sa tante multiplie les signalements mais rien n'y fait. Quand le violeur est arrêté, Karine est maintenue au domicile de ses parents. 21 ans après le début du combat, le pédophile a été condamné à 30 ans de réclusion et ses parents à 2 et 3 ans de prison pour avoir tenté de l'empêcher de dénoncer les viols.

Le JT
Les autres sujets du JT
Il y a 30 ans, la convention internationale des droits de l\'enfant était adoptée aux Nations Unies. Et pourtant, la violence continue de faire rage au sein de certaines familles. C\'est le cas de Karine, maltraitée et violée dans son enfance.
Il y a 30 ans, la convention internationale des droits de l'enfant était adoptée aux Nations Unies. Et pourtant, la violence continue de faire rage au sein de certaines familles. C'est le cas de Karine, maltraitée et violée dans son enfance. (France 3)