Inondations : l'onde de crue se propage en Ile-de-France

Le ministre de l'Intérieur, Bernard Cazeneuve, a chiffré ce mercredi l'ampleur des secours dans les départements touchés par les inondations. La Seine-et-Marne et le Loiret restent en vigilance rouge et sept départements du centre et de l'est du pays en alerte orange. Le centre-ville de Nemours, en Seine-et-Marne, est en cours d'évacuation.

(La Seine déborde sur les berges, la voie expresse rive gauche au niveau du pont de l’Alma inondée © MaxPPP)

La Seine-et-Marne a été placée à son tour mercredi matin en vigilance rouge inondation. Le Loiret reste également en vigilance rouge. Trois départements, l’Indre, l'Indre-et-Loire et le Cher rejoignent le Loir-et-Cher, la Meuse, la Meurthe-et-Moselle et la Moselle, en vigilance orange inondation, selon la dernière carte communiquée par Météo France vers 10 heures.

A LIRE AUSSI ►►►Un mardi sous les eaux dans le Loiret

  

21h50 : Jusqu'à 1,20m d'eau dans le centre-ville de Longjumeau

Dans la rue principale du centre-ville de Longjumeau (Essonne), "il y a 50 cm d'eau, et elle atteint jusqu'à 1m30 dans certains secteurs de la ville", affirme mercredi soir la directrice de cabinet du maire, Carole Simacourde. Elle précise qu'il n'y a plus d'électricité dans presque tout le centre-ville de cette commune de plus de 20.000 habitants, au sud-ouest de Paris. Les riverains qui habitent au rez-de-chaussée "ont été incités dès mercredi matin à quitter leur logement", avec l'aide des pompiers. Un gymnase a été mis à disposition par la municipalité mais "seulement une quinzaine de personnes devraient y passer la nuit", selon la directrice de cabinet.

18h30 : le niveau de la Seine à Paris a atteint ce mercredi 4,37 mètres à l'échelle hydrométrique du pont d'Austerlitz

La navigation fret et passager ne reprendra que lorsque le niveau sera redescendu à 4,30 mètres.

18h15 : Voies Naviguables annonce que la navigation est interdite à Paris

La traversée de Paris est interdite à la navigation fluviale à cause du niveau trop élevé de la Seine. L'établissement public Voies navigables de France a pris la décision mercredi en début d'après-midi d'interrompre la navigation dans la capitale car les hauteurs d'eau ne permettent plus de passer sous les ponts de Paris, a annoncé Alain Monteil, directeur territorial du bassin de la Seine pour VNF, sur France Info. Cette interdiction devrait durer plusieurs jours. En revanche, la navigation est maintenue en amont et en aval de la capitale. 20.000 tonnes de marchandises transitent chaque jour par Paris, qui voit aussi défiler huit millions de passagers chaque année sur des bateaux.

 

18h00 : L'onde de crue se propage en Ile-de-France

La Seine pourrait atteindre 5,6 mètres et il y a des dégâts à prévoir dans le Val-de-Marne et en Essonne, selon Vigicrues.

 

16h41 : Arrivée de Ségolène Royal, la ministre de l’Écologie, du Développement durable et de l’Énergie est arrivée à Nemours

 

16h02 : France info apprend que deux braqueurs ont été arrêtés mercredi midi après avoir tenté de fuir à la nage dans une rue inondée dans le Loiret

A 13 heures, dans la ville de Fleury-les-Aubrais dans le Loiret, deux hommes cagoulés et armés braquent un Intermarché. Ils prennent la fuite mais ont été repérés et deux policiers à moto les prennent en chasse. Mais il a tellement plu que la chaussée est très rapidement totalement inondée. Leur voiture se retrouve enlisée, avec les policiers juste derrière eux. Les malfaiteurs décident alors de fuir à la nage. Sauf que d'autres policiers les attendent de l'autre côté de la rue. Ils sont interpellés et placés en garde à vue.

 

(La carte de vigilance météo à 16h mercredi © Visactu)
 

15h32 : le préfet du Loiret, Nacer Meddah, annonce que l'A10 restera coupée pendant plusieurs jours au niveau d'Orléans entre Tours (Indre-et-Loire) et Artenay (Loiret) 

Cette portion d'autoroute a été inondée mardi et, pour le moment, les services concernés n'arrivent pas à évacuer l'eau. Les personnes dont les voitures sont restées coincés sur l'A10 vont être prises en charge pour être soit reconduites chez elles, soit hébergées dans des hôtels à proximité. Elles récupéreront leur véhicule une fois que l'eau aura été complètement évacuée. Quant aux 100 à 150 routiers restés dans leur véhicule sur l'autoroute la nuit dernière, ils vont être évacués par des camions de l'armée, les seuls à pouvoir passer.

 

 

(crues)
 

  

15h20 : le centre-ville de Nemours est en cours d'évacuation depuis 15 heures.

L'annonce aux habitants a été faite par la maire (LR) de la commune Valérie Lacroute, à l'aide d'un mégaphone .La mairie ne sait pas précisément combien d'habitants se trouvent encore actuellement dans le centre-ville, cela pourrait concerner 4 000 personnes. L'opération a déjà commencé, et doit avoir lieu jusqu'à 22h ce soir. L'accès à l'eau potable n'est plus assuré.

14h35 : l'évacuation du centre-ville de Nemours se prépare

Un arrêté a été pris pour évacuer tout le centre-ville de Nemours, frappé par de fortes inondations, a annoncé une adjointe au maire de la ville de Seine-et-Marne à la journaliste de France Info présente sur place.

14h05 : la ministre de l'Ecologie à Nemours

 

14h : le château de Chambord contraint à la fermeture

 

Mobilisation pour éviter les dégâts

13h55 : Vinci se défend d'avoir "oublié" les naufragés de l'autoroute

Christophe Couturier de Vinci Autouroute a rencontré ce matin des automobilistes évacués par l'armée et mis à l'abri à Orléans. "Nous ne les avons pas oubliés" dit-il. "Effectivement, nous n'étions pas visibles" ajoute-il "parce qu'en terme de technique, on ne savait pas accéder à la zone où les gens étaient bloqués" . "Nos véhicules ne pouvaient pas circuler dans cette zone" a-t-il précisé.

"La zone était coupée du reste du monde par 80cm d'eau de chaque côté" : Christophe Couturier pour Vinci Autouroute
--'--
--'--
 

13h53 : des évacuations par hélicoptère en Seine-et-Marne

"Deux hélicoptères de la sécurité civile procèdent à des évacuations" de personnes "en difficulté", a indiqué mercredi midi sur France Info Gilles Pirman, directeur de cabinet du président du Conseil départemental de Seine-et-Marne. Selon Gilles Pirman, 12 000 personnes sont directement impactées par les inondations dans le département et la situation pourrait encore s'aggraver car le pic de la crue n'est pas encore atteint.

13h20 : pas d'école dans le Loiret demain (jeudi 2 juin)

Selon l'arrêté préfectoral, "les cours des établissements scolaires publics et privés du Loiret (écoles, collèges et lycées) seront suspendus le jeudi 2 juin ainsi que les activités périscolaires".

13h00 : montée des eaux dans l'Indre en images

12h55 : à Nemours, l'église Saint Jean-Baptiste a souffert

12h50 : 3.700 foyers sans électricité à Montargis

A Montargis, la pluie a enfin cessé et la décrue a commencé à Montargis même si ce n'est pas encore très flagrant. "EDF nous a promis un rétablissement quasi total dans la soirée ou demain matin" selon le premier adjoint au maire, Benoit Digeon.

"On a des troubles importants du fonctionnement de l'agglomération" : Benoit Digeon, premier adjoint au maire de Montargis
--'--
--'--

12h40 : l'A10 toujours coupée, par où passer ?

12h30 : la situation à Nemours : une crue sans doute historique

"Des habitants sidérés dans les quartiers inondés mais pas paniqués, ils ont été prévenus dès lundi de l'imminence de la crue" explique Mathilde Lemaire, journaliste de France Info présente à Nemours.

11h40 : "8.000 interventions des pompiers"  Selon le ministre de l'Intérieur, Bernard Cazeneuve, les intempéries de ces derniers jours ont nécessité "8.000 interventions" des pompiers dont "2.000" dans le seul département du Loiret. 

 

"Nous travaillons à la mobilisation des dispositifs catastrophe naturelle" : le ministre de l'Intérieur, Bernard Cazeneuve
--'--
--'--
 

10h52 : la mairie de Montigny-sur-Loing demande aux habitants "d'évacuer"  "Les écoles sont fermées. Depuis hier matin, nous prévenons les gens et nous leur demandons d'évacuer" , a expliqué sur France Info, Sylvie Monchecourt, maire de Montigny-sur-Loing en Seine-et-Marne. Les personnes évacuées "vont dans la famille et nous avons une salle à disposition s'il fallait abriter de toute urgence".

"L'eau monte et le courant va vite" : Sylvie Monchecourt, maire de Montigny-sur-Loing
--'--
--'--
 

10h49 : Bernard Cazeneuve dans les Yvelines Le ministre de l'Intérieur Bernard Cazeneuve se rendra dans les Yvelines ce mercredi midi, afin de faire le point sur les intempéries qui touchent le secteur de Rambouillet, annonce le ministère dans un communiqué. Il visitera le PC de crise à Rambouillet.

Les Yvelines ne sont plus en vigilance orange aux inondations depuis mardi, mais le département a été touché par de fortes pluies ces derniers jours.

10h48 : "une deuxième barque", l'appel de la députée-maire de Nemours Sur France Info, Valérie Lacroute, cherche "une deuxième barque pour circuler et apporter assistance et réconfort" à des habitants isolés. "La circulation est complètement neutralisée" à Nemours, a expliqué sur France Info, Valérie Lacroute, députée-maire Les Républicains de la ville. "La situation s'est nettement dégradée puisque nous avons maintenant tout le centre-ville qui est sous l'eau. J'insiste en disant aux automobilistes de ne pas venir à Nemours parce que nous sommes dans une situation dramatique et l'eau continue à monter dans les rue s", a martelé Valérie Lacroute. Plusieurs quartiers sont privés d'électricité et il n'y a plus d'eau potable. "Il faut utiliser les bouteilles d'eau."

 

10h30 : un point sur les évacuations à la prison de Saran près d'Orléans  

10h20 : à Montargis, système D pour circuler

10h10 : premier bilan des secours dans le Loiret

10h05 : vu à Montargis

10h : la carte météo évolue : la vigilance orange s'étend

Trois départements du centre du pays sontà leur tour placés par Météo France en vigilance orange. Toujours en rouge, le Loiret et la Seine-et-Marne.

 

9h15 : L'inondation "premier risque naturel en France

"Ce sont des évènements que les historiens connaissent et indéniablement la France est très fragile au regard du risque naturel. C'est le premier risque naturel en France, l'inondation" , a expliqué mercredi sur France Info, Stéphanie Bidault, directrice du Centre européen de prévention du risque d'inondation (CEPRI). La France a "de la peine à prendre conscience de cette fragilité et du coup d'anticiper et d'avoir une véritable politique de prévention" , a estimé Stéphanie Bidault. 8h45 : mai, joli mois pluvieux La pluie, quelle quantité ? "2,5 à trois fois ce qui tombe habituellement" selon Emmanuel Bocrie, ingénieur prévisionniste de Météo France

 

8h22 : Orléans, 150 naufragés de la route au Palais des sports Evacués par des militaires, ces automobilistes coincés pour la plupart sur l'A10, "oscillent ce matin entre abattement et énervement" relate Jérôme Jadot, journaliste de France Info.

L'accueil "chaleureux" s'est organisé dans le Palais des sports d'Orléans ainsi qu'à Saran, dans un gymnase. Le préfet du Loiret, Nacer Meddah, est venu leur donner quelques informations ce matin. Les véhicules ne peuvent pas être récupérés dans l'immédiat. Un nouveau point sera fait à la mi-journée. Des automobilistes reprochent à la société autoroutière Vinci, le manque d'informations mardi. Ill y aura un retour d'expérience a promis le préfet. 

 

8h20 : Montargis : une ville à l'arrêt Le député-maire de Montargis, dans le Loiret, Jean-Pierre Door, décrit ce mercredi matin sur France Bleu Orléans une situation proche des crues de 1910 et de 1982, après les inondations qui touchent sa ville. "Tous les établissements publics sont envahis, les crèches, la mairie, l'agglomération. Plus d'électricité parce qu'EDF a coupé le courant, bien entendu, il y a des risques, donc il n'y a plus d'ordinateurs, plus de services électriques."  

L'état des lieux à Montargis : Jean-Pierre Door, député-maire de cette ville du Loiret
--'--
--'--

L'élu va demander l'état de catastrophe naturelle pour sa commune : "On va attendre progressivement la décrue, elle a déjà commencé un tout petit peu en début de matinée, mais ça va continuer. Mais le problème maintenant c'est demain, c’est-à-dire de pouvoir remettre en fonction l'ensemble de la ville, et puis, bien entendu, je vais demander, avec le services préfectoraux, la reconnaissance de l'état de catastrophe naturelle, de façon à ce que tous les dégâts puissent être indemnisés, et puis réparés."

Une partie du Loing, rivière qui traverse Montargis, est en vigilance "rouge" aux crues depuis mardi après-midi.

8h15 le long de la Seine à Paris Pont de l'Alma : "La statue du Zouave a de l'eau jusqu'aux genoux, en 1910, lors de la crue centennale, c'était jusqu'aux épaules" rappelle Anne-Laure Barral, journaliste de France Info, qui sillonne les quais parisiens.

 

Le niveau du fleuve atteint désormais 4m10. Il pourrait atteindre 5m20 selon les estimations, ce qui reste tout de même bien inférieur aux niveaux constatés, au-delà des 8 mètres, lors de la dernière "crue du siècle" de 1910.

A LIRE AUSSI ►►►La crue centennale "simulée" à Paris en mars 2016

Près du pont d'Austerlitz, une voiture garée sur les quais avait les roues dans l'eau, les rats sont également de sortie, et le niveau actuel de la Seine pourrait commencer à inonder des sous-sols et des parkings. Les voies sur berge sont d'ailleurs fermées à la circulation. Au niveau du pont des Arts, près du musée du Louvre, "les quais sont inondés, les bancs et les poubelles sont noyés". Les troncs d'arbre charriés par les eaux sont également plus nombreux qu'en temps normal, ce qui peut être dangereux. "Il suffit d'un arbre coincé ou d'un parapet qui cède pour que l'eau s'engouffre" , selon Anne-Laure Barral.

 8h10 : vigilance absolue en Seine-et-Marne

La rivière le Loing sous haute surveillance : La Seine-et-Marne a été placée à son tour mercredi matin en vigilance rouge inondation.

8h00 :  "La décrue a commencé mais très lentement. Une partie de la vieille ville est toujours sous l'eau" relate Alice Serrano, journaliste de France Info, en direct depuis Montargis où il ne pleut plus ce matin.

7h10 : Montargis, ville du nord-est du Loiret de 60.000 habitants  

7h00 : en images, le Loiret inondé

6h45 : "Ne pas traverser Nemours en voiture" La ville de Nemours en Seine-et-Marne est coupée en deux. "Nous sommes sur les routes pour essayer de faire comprendre aux automobilistes qu'il ne faut surtout pas traverser Nemours", a prévenu sur France Info, Valérie Lacroute, députée maire Les Républicains de Nemours. "Cela va faire des ondes d'eau et ça inonde les commerces."  "L'eau continue de monter et on va peut-être dépasser la crue de 1910" craint l'élue.

"Toutes les voitures le long du Loing ont été évacuées et nous avons fait monter les gens chez eux au premier étage" , a expliqué la maire "Tout est fermé, il n'y a plus d'électricité dans une partie de la ville, les écoles, lycées et collèges" sont fermés. Un gymnase a été ouvert pour permettre aux familles de venir se réchauffer".

6h30 : "Plus de dix heures sans manger, c'était délicat"

L'armée a du intervenir pour évacuer plusieurs centaines de personnes, bloquées sur l'autoroute A10.

Le témoignage de Marine, une automobiliste prise au piège.
--'--
--'--
 

6h25  : En Seine-et-Marne, le secteur du Loing est "critique" après les fortes pluies de ces derniers jours "Dans 17 communes, j'ai décidé de fermer et de suspendre les cours dans les écoles, les collèges et les lycées, pour la journée d'aujourd'hui et de demain" , a annoncé sur France Info, Jean-Luc Marx, préfet de Seine-et-Marne.

Sur le département, "le Loing va continuer de monter et très probablement, dans les prochaines heures, nous passerons en alerte rouge  sur ce cours d'eau." "Nous avons une route importante qui est coupée, la nationale 4, une déviation est en place. Prudence sur l'ensemble des axes, dans la mesure où nous avons des ruisseaux, des rus qui ont débordé et qui localement peuvent avoir envahi les routes". 

6h20 : le long de la Seine à Paris

Le pont des Arts 

(Depuis le pont des Arts les péniches n'ont plus de quai © Radio France / Anne-Laure Barral)
 

6h15 : la prison de Saran toujours en cours d'évacuation

Depuis mardi, la prison est évacuée. "Il s'agit de transférer plus de 300 détenus vers d'autres prisons. Tout se passe de manière calme et sereine, avec des bus et des forces spécialisées" selon la préfecture du Loiret. Tout sera terminé d'ici ce soir.

 

6h10 : selon le préfet du Loiret, l'A10 entre Paris et Orléans toujours coupée

Mardi, 500 naufragés de la route ont été évacués sur Orléans et Saran. "Aucune décision n'est prise sur la réouverture de l'autoroute. Il faut enlever de nombreux véhicules sur le tronçon de l'autoroute inondée. Il faudra nettoyer" selon le préfet du Loiret. "D'ici la fin de la semaine, nous devrions pouvoir envisager une réouverture de l'autoroute en fonction de l'épisode pluvieux de jeudi" explique Nacer Meddah.

6h00 : Le Loiret sous surveillance Le préfet du département, le secteur le plus impacté mardi par les fortes pluies, décrit la situation au lever du jour. Nacer Meddah explique que l'alerte rouge concerne uniquement l'est du Loiret, pour deux cours d'eau préoccupants : le Loing et l'Ouanne. Le reste du département est en vigilance orange, "pluie-inondation". "La situation s'est améliorée, la montée des eaux est 

en décrue notamment sur l'est du Loiret. Mais la mobilisation est extrême, car à compter de jeudi, un épisode pluvieux est à nouveau annoncé" précise le préfet.

Le Loiret sous surveillance : Nacer Meddah, préfet du Loiret
--'--
--'--