Corse : la situation à Ajaccio reste tendue

L'interdiction de manifester et les appels au calme ne font pas retomber la colère. France 3 fait le point sur la situation.

FRANCE 3

L'interdiction de manifester n'a strictement rien changé. Pour le troisième jour consécutif, 200 à 300 personnes ont voulu accéder à la cité de l'Empererur, dans le calme cette fois-ci. Sans doute, l'effet de la centaine de gendarmes mobiles déployés sur place et de la barrière antiémeute sanctuarisant le quartier.

"On est chez nous"

Il est un plus de 15 heures, les manifestants décident de rejoindre le centre-ville d'Ajaccio (Corse-du-Sud) aux cris de "On est chez nous", sous l'oeil d'habitants tantôt circonspects, tantôt approbateurs. Les manifestants marchent ensuite en direction de la préfecture de Corse, leur but, assurent-ils, faire pression pour ramener l'ordre dans tous les quartiers de la ville.
Un peu plus tôt, deux arrestations ont eu lieu dans la cité de l'Empereur. Deux jeunes hommes soupçonnés d'avoir participé à l'agression de jeudi dernier. De quoi peut-être ramener le calme à Ajaccio. Ce dimanche soir, la tension est un peu retombée, mais devant le quartier de l'Empereur, une cinquante de manifestants, parfois très jeunes, est encore présente.
 

Le JT
Les autres sujets du JT
Des manifestants défilent dans les rues d\'Ajaccio (Corse du Sud) aux cris de \"On est chez nous\" et \"Les Arabes dehors\", le 26 décembre 2015.
Des manifestants défilent dans les rues d'Ajaccio (Corse du Sud) aux cris de "On est chez nous" et "Les Arabes dehors", le 26 décembre 2015. (MAXPPP)