Cet article date de plus d'un an.

Incendies en Gironde : 2 700 hectares de végétation détruits dans deux feux encore en cours

Publié
Incendies en Gironde : 2 700 hectares de végétation détruits dans deux feux encore en cours
Incendies en Gironde : 2 700 hectares de végétation détruits dans deux feux encore en cours Incendies en Gironde : 2 700 hectares de végétation détruits dans deux feux encore en cours (France 3)
Article rédigé par France 3 - L.Feuerstein, J.Vitaline, N.Fleury, L.Pekez, T.Breton, @RevelateursFTV, L.Houel
France Télévisions
France 3

Mercredi 13 juillet, 2 700 hectares de végétation sont déjà partis en fumée en Gironde, mais aucune victime n'est à déplorer. Depuis 24 heures, deux incendies ravagent les abords de Landiras et de La Teste-de-Buch.

Des soldats du feu autour de la fournaise. Mercredi 13 juillet, et depuis 24 heures, deux incendies frappent les villes de Landiras (Gironde) et La Teste-de-Buch (Gironde). 2 700 hectares sont déjà partis en fumée. De puissants incendies qui regagnent de la vigueur. "On savait que ce serait des feux difficiles parce que la chaleur est là", explique Fabienne Buccio, préfète de Gironde. Un épais voile de fumée reste en suspension près de la célèbre dune du Pilat, face à des vacanciers qui observent la scène, impuissants.

Les deux incendies pas encore fixés

Plus de 800 pompiers venus du sud de la France, ainsi qu'une dizaine de Canadairs et de bombardiers d'eau sont engagés pour circonscrire les deux incendies. Arrivée dans la matinée, une brigade de l'Hérault a été immédiatement confrontée à la violence des flammes. "On n'a pas vraiment le temps de penser à avoir peur", raconte le caporal Damien Neron, un pompier venu de l'Hérault. À La Teste-de-Buch, le départ de feu est lié à un accident de camion dont le moteur s'est retrouvé en flammes. À Landiras, la raison demeure encore inexpliquée. Dans la soirée du 13 juillet, les deux incendies ne sont toujours pas fixés. 

Consultez lamétéo
avec
voir les prévisions

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.