Lyon : une femme et un enfant sont morts après une explosion suivie d'un incendie dans un immeuble

Selon la préfecture du Rhône, une explosion aurait d'abord eu lieu dans une boulangerie installée au rez-de-chaussée de cet immeuble situé route de Vienne, puis l'incendie aurait commencé à gagner l'étage supérieur où se trouvent des habitations.

Des pompiers interviennent après une explosion suivie d\'un incendie dans un immeuble de Lyon, le 9 février 2019.
Des pompiers interviennent après une explosion suivie d'un incendie dans un immeuble de Lyon, le 9 février 2019. (ALEX MARTIN / AFP)

Le bilan s'est alourdi. Deux personnes sont mortes et quatre autres ont été légèrement blessées, samedi 9 février, après une explosion suivie d'un incendie dans un immeuble de deux étages dans le 7e arrondissement de Lyon, a annoncé le parquet. Les corps d'une femme et d'un enfant ont été retrouvés dans le bâtiment touché, a indiqué à l'AFP le procureur de la République Nicolas Jacquet.

Selon la préfecture du Rhône, l'explosion aurait d'abord eu lieu dans la boulangerie, au rez-de-chaussée de cet immeuble situé route de Vienne, puis l'incendie aurait commencé à gagner l'étage supérieur où se trouvent des habitations. L'alerte a été donnée peu après 20h30 et le feu "maîtrisé" environ une heure plus tard, après le déploiement de 75 pompiers.

"Un drame pour ce quartier"

"C'est le papa qui a signalé que la maman et l’enfant étaient au premier étage alors qu’il était transporté à l’hôpital", a expliqué l'adjoint à la mairie de Lyon chargé de la sécurité, Jean-Yves Sécheresse, dimanche sur franceinfo. "C’est un drame assez terrible. C’est un drame pour ce quartier. On ne sait pas si c’est une fuite de gaz, c’est l’enquête qui le dira", regrette l'adjoint en précisant que la police judiciaire s'était rendue sur place dès samedi soir pour connaître l'origine de l'explosion.

Les quatre blessés ont été pris en charge pour "plaies et blessures" et souffrent, notamment, de brûlures légères et d'intoxication par les fumées, a indiqué plus tôt la préfecture. Des témoins sur place, cités par l'AFP, relatent que l'un d'entre eux aurait sauté du deuxième étage, encouragé par des riverains qui l'ont aidé à se réceptionner.

"Aucune hypothèse" écartée à ce stade

Le parquet de Lyon n'écarte "aucune hypothèse à ce stade" sur l'origine de l'explosion, accidentelle ou criminelle, et l'adjoint à la sécurité estime qu'"il faut toujours se poser des questions" car "il y a un certain nombre de difficultés dans ce quartier", ce pourquoi il va y déployer les "dispositifs liés à la police de proximité".

Jean-Yves Sécheresse annonce que la mairie a ouvert un gymnase pour accueillir les habitants des alentours, une trentaine y a dormi pendant la nuit de samedi à dimanche, pris en charge par la Croix Rouge. D'autres habitants ont été hébergés chez des proches.