"La femme qui s'est défenestrée, je préfère ne pas en parler" : à Paris, les voisins de l'incendie de la rue de Nemours sont sous le choc

Un incendie dans un immeuble du 11e arrondissement, samedi, a fait trois morts, un blessé grave et une trentaine de blessés légers.

Incendie rue de Nemours, dans le 11e arrondissement de Paris, le 22 juin 2019.
Incendie rue de Nemours, dans le 11e arrondissement de Paris, le 22 juin 2019. (PLY KARIM / POMPIERS DE PARIS)

"Ecoutez, je suis épuisée..." Cette riveraine de la rue de Nemours est bloquée par un cordon de sécurité, samedi 22 juin. Il y a toujours une odeur de brûlé qui rappelle l'agitation au lever du jour. Un grave incendie s'est déclaré dans un immeuble d'habitation de six étages et au moins trois personnes sont mortes.

>>  Ce que l'on sait de l'incendie qui a fait trois morts dans le 11e arrondissement de Paris

"Il y a eu des cris 'au feu !'... c'est choquant", lâche un voisin. L'incendie a pris au rez-de-chaussée et a gagné la cage d'escalier, vers cinq heures du matin. "On est tous inquiets pour les gens qui sont à l'intérieur, explique cet autre voisin. Forcément, on les connaît. On a vu passer des gens, pieds nus, en état de choc." 

"Les pompiers en ont bavé. Des vaillants..."

Le propriétaire de la boulangerie au 1, rue de Nemours, était déjà au travail quand l'incendie s'est déclaré. "On a commencé à quatre heures du matin. Vers 5h15, on a entendu des cris, on vu les pompiers intervenir, beaucoup de fumée. Une femme criait à l'aide. Maintenant, on est là, on essaie de travailler... mais on n'ouvre pas aujourd'hui. Il y a plus grave à côté. On essaie d'aider... On a donné le petit-déjeuner aux pompiers qui en ont bavé ce matin. Des vaillants..." Une des victimes, une femme, s'est défenestrée. "Oui, je l'ai vu. Ça, je préfère ne pas en parler", souffle le boulanger.

Le bilan est très lourd, avec 27 blessés recensés en fin de journée, samedi. "Les habitants ont eu un très bon réflexe, explique le capitaine Florent Lointier, des pompiers de Paris. Notamment après les messages de prévention à la suite de l'incendie de la rue Erlinger, dans le 16e, qui avait fait 10 morts. Là, le message a été compris. Les gens sont restés confinés chez eux, ont fermé les portes et se sont manifestés aux fenêtres. Cela a permis aux pompiers, par ordre de priorité, d'aller chercher ces gens et de les extirper. Une quinzaine de personnes ont été sauvées et ne sont que légèrement blessées."

Incendie rue de Nemours, à Paris - le reportage de Benjamin Illy
--'--
--'--