Incendies : des chèvres pour limiter l'impact des feux de forêt

Publié Mis à jour
Incendies : des chèvres pour limiter l'impact des feux de forêt
France 2
Article rédigé par
B.Garguy-Chartier, M.Anglade, J.Pires - France 2
France Télévisions

Après les violents incendies qui ont fait partir en fumée des hectares de forêts françaises, de nombreuses communes s'interrogent sur les mesures de prévention à adopter. Dans l'Aude, des chèvres sont chargées de manger l'herbe et les ronces, pour éviter qu'un potentiel feu ne se propage.

L'idée peut paraître étonnante, voire folklorique, mais il s'agit d'une technique ancestrale. Jean Liandier, éleveur, et son troupeau de chèvres, luttent à leur manière contre les incendies, à Roquefort-des-Corbières (Aude), en "nettoyant" la forêt et les garrigues. "Elles mangent de tout, les chèvres", souligne Jean Liandier, fier du travail de son troupeau. Il faut dire que le contraste entre les photos avant et après le passage des ruminants est saisissant. "S'il y a un feu, il ne pourra pas passer au sol", pointe du doigt l'éleveur. 

Entre scepticisme et enthousiasme

Dans le village, l'initiative est saluée par certains, jugée presque insignifiante pour d'autres. "40 chèvres, ça ne débroussaillera pas toute la garrigue", commente un villageois, assez sceptique sur l'impact à grande échelle de cette méthode. "C'est un des moyens de prévention le plus naturel dont on a la possibilité de se servir aujourd'hui", se réjouit de son côté le maire, Luc Castan, à l'origine du projet.

L'Office National des Forêts, un temps sceptique, est aujourd'hui un soutien de l'initiative, même si l'organisation ne souhaite pas voir cette méthode se développer partout, notamment car les chèvres pourraient abîmer les arbres plantés dans une volonté de reboisement. Le troupeau quittera la garrigue le 31 août. Fin octobre, la préfecture décidera de renouveler ou non l'expérience avec, dans ce cas, plus de chèvres.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.