Incendie meurtrier à Paris : une incendiaire présumée au dossier médical très lourd

Le procureur de la République de Paris a confirmé mercredi 6 février le lourd passé psychiatrique de l'incendiaire présumée de l'immeuble à Paris, qui a fait dix morts.

France 3

La suspecte de l'incendie meurtrier dans le 16e arrondissement de Paris se trouve toujours mercredi 6 février sous surveillance derrière les murs de l'infirmerie psychiatrique de la préfecture de police de Paris. Âgée de 40 ans, elle présente un dossier médical très lourd. Selon le procureur Rémy Heitz, "elle a fait 13 hospitalisations au sein de l'hôpital psychiatrique Sainte-Anne à Paris entre 2009 et 2019".

Essia B. nie les faits

Son dernier internement remonte au 30 janvier, mais un médecin l'avait jugée apte à sortir. D'après une patiente devenue son amie, son comportement a pu être altéré par le mélange alcool-médicaments. Autour de la rue Erlanger où elle résidait, elle avait mis le feu à une boutique il y a deux ans. Des antécédents médicaux et judiciaires, vols ou violences, toujours classés sans suite en raison de son état psychologique. La suspecte, qui nie les faits, sera bientôt examinée par des experts, qui devront déterminer si elle a agi, ou non, avec discernement.

Le JT
Les autres sujets du JT
L\'incendie d\'un immeuble de larue Erlanger (16e arrondissement de Paris), le 5 février 2019.
L'incendie d'un immeuble de larue Erlanger (16e arrondissement de Paris), le 5 février 2019. (BRIGADE DES SAPEURS-POMPIERS DE PARIS / AFP)