VIDÉO. Incendie de Lubrizol : "Le gouvernement ne dit pas la vérité", accuse Yannick Jadot

Invité sur franceinfo mardi, le député européen EELV Yannick Jadot s'insurge de la réponse gouvernementale après l'incendie de l'usine Lubrizol à Rouen. 

FRANCEINFO / RADIO FRANCE

"Le gouvernement, délibérément, ne dit pas la vérité sur des produits extrêmement dangereux qui ont pu partir en fumée", accuse mardi 1er octobre sur franceinfo Yannick Jadot, député européen EELV, après l'incendie de l'usine Lubrizol à Rouen. La direction de Lubrizol a décidé de porter plainte contre X, elle dit disposer d'images de vidéosurveillance et de témoins oculaires qui permettent d'affirmer que l'incendie est parti de l'extérieur de l'entreprise.

"J'espère que la justice va sérieusement les cartonner !", s'insurge le député européen EELV. D'après lui, les populations auraient dû être confinées au moment de l'incendie. "On n'aurait pas dû leur donner accès à des transports publics, puis les fermer !"

Je demande que ce gouvernement arrête de prendre les Français, les Rouennaises et les Rouennais pour des imbéciles en leur disant 'ne paniquez pas, nous contrôlons la situation, mais nous ne vous disons pas tout'. Ça, c'est scandaleux !

Yannick Jadot

à franceinfo

Selon le directeur de l'usine, la liste des produits qui ont brûlé a été communiquée à l'administration. "Le gouvernement nous promet en permanence la transparence sur les résultats des analyses mais pas sur ce qui a brûlé, pointe Yannick Jadot. Quand on entend le directeur de l'usine dire qu'il a fourni aux autorités publiques les matières qui sont parties en fumée qui ont pu polluer, qui ont pu intoxiquer et potentiellement rendre terriblement malades des salariés, des habitants et que le gouvernement se refuse à cette transparence, je dis là qu'il participe à cette inquiétude, à l'angoisse des salariés et des riverains."

"On est quand même dans un monde de dingues", s'indigne le député européen. C'est un site Seveso, seuil haut. C'est un site extrêmement dangereux. Il est dans la loi d'avoir l'inventaire des produits. C'est une entreprise moderne ! S'ils n'ont pas l'information, c'est que vraiment cette entreprise est totalement irresponsable !" Selon le député européen, il faut un suivi médical "comme on a eu à AZF". "Les salariés, les riverains doivent être suivis dans le temps sur de potentielles maladies", selon lui.

C'est sidérant d'entendre une entreprise possédée par Warren Buffet, 80 milliards [de dollars] de fortune personnelle, ne même pas être capable de s'engager sur la prise en charge de ce suivi médical et évidemment l'indemnisation des paysans qui sont en difficulté.

Yannick Jadot

à franceinfo

Selon Yannick Jadot, l'Etat a allégé considérablement l'ensemble des dispositifs d'évaluation environnemental lors des modifications d'entreprise. Il dénonce les décisions du préfet qui, selon lui, a donné à l'entreprise Lubrizol "l'autorisation de stocker plus de produits dangereux dans de nouvelles zones".

"Flagrant délit d'insuffisance, de pollution, de manquement"

"Cette entreprise a été prise en flagrant délit en 2013, 2015, 2017 d'insuffisance, de pollution, de manquement à la sécurité, affirme Yannick Jadot. La seule réalité à laquelle on est confrontés, c'est qu'il y a une pollution majeure, que des populations ne sont pas tenues informées de la réalité des produits qui ont existé, que ce gouvernement a favorisé le fait de s'affranchir des évaluations environnementales, des évaluations de risques sur des sites chimiques."

Je veux que ce gouvernement revienne sur des mesures absolument scandaleuses qui exonèrent ces sites industriels d'évaluation des risques, d'évaluation environnementale.

Yannick Jadot

à franceinfo

"Je veux qu'on fasse confiance à l'intelligence des populations, clame-t-il. Quand le gouvernement, délibérément, ne dit pas la vérité sur des produits extrêmement dangereux qui ont pu partir en fumée, je dis qu'il participe de l'inquiétude et de l'angoisse." Yannick Jadot demande à ce que ces sites Seveso soient "sortis des villes qui se sont construites autour".

Le député européen EELV Yannick Jadot, sur franceinfo, mardi 1er octobre.
Le député européen EELV Yannick Jadot, sur franceinfo, mardi 1er octobre. (FRANCEINFO / RADIOFRANCE)