Rouen : la tension monte après l'incendie l'usine Seveso de Lubrizol

À Rouen (Seine-Maritime), les odeurs sont persistantes après l'incendie de l'usine Lubrizol. Les propos rassurants des autorités ne suffisent pas à calmer les habitants lundi 30 septembre.

FRANCEINFO

Près de 500 habitants de Rouen (Seine-Maritime) tentent de pénétrer dans la salle où se tient lundi 30 septembre le conseil métropolitain en présence du préfet. Ils veulent des réponses, ils sont inquiets après l'incendie jeudi d'une usine classée Seveso. Les écoles de la ville ont rouvert lundi matin, mais beaucoup de parents sont "très angoissés". Des enseignants de plusieurs collèges ont fait valoir leur droit de retrait.

Pollution à 250 km de Rouen

Depuis jeudi, le nuage de fumée noire a parcouru plus de 250 km. Un agriculteur de la Somme a interdiction de vendre son lait. Dans les zones touchées par le nuage, toutes les récoltes (pomme de terre, maïs, betterave) sont suspendues. Le ministre de l'Agriculture, Didier Guillaume, a promis lundi des indemnisations aux agriculteurs. Les dernières analyses n'ont pas mis en évidence de danger. Aucune interdiction de consommation n'a été prise.

Le JT
Les autres sujets du JT
Les pompiers français se tiennent devant l\'usine de Lubrizol endommagée à Rouen, Seine-Maritime, le 27 septembre 2019, à la suite d\'un incendie.
Les pompiers français se tiennent devant l'usine de Lubrizol endommagée à Rouen, Seine-Maritime, le 27 septembre 2019, à la suite d'un incendie. (LOU BENOIST / AFP)