"Quand Mbappé attrape le Covid, vous êtes alerté par téléphone, mais quand il y a un incendie à Lubrizol, une sirène hurle comme en 1945", s'insurge le maire de Rouen

Nicolas Mayer-Rossignol, le maire PS de Rouen, déplore sur France Inter la vétusté du système d'alerte et réclame un nouvel outil pour éviter tout nouvel accident sur le site de l'usine Lubrizol.

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Un salarié nettoie une dalle de béton à l'usine Lubrizol de Rouen (Seine-Maritime), le 18 septembre 2020. (LOU BENOIST / AFP)

Il y a un an, le 26 septembre 2019, l'usine Lubrizol de Rouen (Seine-Maritime) s'est embrasée, 10 000 tonnes de produits chimiques sont partis en fumée. Une étude épidémiologique vient d'être lancée et un nouvel outil d'alerte doit être mis en place. "Aujourd'hui, l'alerte passe par des sirènes qui datent de la Seconde Guerre mondiale", a expliqué samedi 26 septembre sur France Inter Nicolas Mayer-Rossignol, le maire PS de Rouen.

"Quand Kylian Mbappé attrape le coronavirus vous recevez une notification sur votre téléphone. Quand il y a un incendie d'une ampleur telle que celui de Lubrizol, vous avez une sirène qui hurle comme en 1945. Ce n'est pas normal et j'espère que ça va changer rapidement", insiste-t-il.

Des mesures insuffisantes pour le maire

Une augmentation de l'inspection des sites est prévue, mais le maire reste sceptique : "Ça va dans le bon sens à condition que ce soit suivi d'effets. On nous a annoncé des inspecteurs supplémentaires mais il faudra voir si c'est effectivement le cas."

Les mesures annoncées ne sont pas suffisantes pour le maire de Rouen. "Il n'y a pas d'audit sur les autres sites Seveso et il n'y a pas non plus de création d'une autorité indépendante de surveillance des sites Seveso comme c'est déjà le cas sur le nucléaire", déplore Nicolas Mayer-Rossignol.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.