Incendie de l'usine Lubrizol à Rouen : un faux communiqué circule, la préfecture envisage de porter plainte

Après l'incendie jeudi de l'usine Lubrizol à Rouen, un faux communiqué circule sur les réseaux sociaux. Il reprend les logos de la préfecture de Seine-Maritime et de l'ARS des Hauts-de-France. La préfecture conteste formellement et envisage de porter plainte.

Une épaisse fumée noire s\'échappe lors d\'un incendie dans une usine à Rouen, le 26 septembre 2019.
Une épaisse fumée noire s'échappe lors d'un incendie dans une usine à Rouen, le 26 septembre 2019. (PHILIPPE LOPEZ / AFP)

Un faux communiqué circule sur les réseaux sociaux après l'incendie jeudi dans l'usine Lubrizol à Rouen (Seine-Maritime), rapporte France Bleu Normandie vendredi 27 septembre. Ce communiqué indique que "des effets dangereux pour la santé ne sont pas à exclure". La préfecture conteste formellement ces informations et envisage de porter plainte.

Ce faux communiqué, évoque également "une toxicité aiguë" et recommande "aux personnes qui le peuvent de s'éloigner le plus possible du centre de Rouen". Le préfet de Seine-Maritime Pierre-André Durand, interrogé par France Bleu Normandie a réagi : "C'est évidemment un montage qui a été réalisé à partir des logos de l'État et de l'ARS avec des informations erronées et malveillantes visant à diffuser de la fausse information."

De nombreuses fautes d'orthographe dans le texte

"C'est tout à fait scandaleux", poursuit-il, rappelant que les résultats des analyses des pompiers ont été mis en ligne sur le site de la préfecture de Normandie. "Cette attitude est inadmissible et nous envisageons de saisir l'autorité judiciaire et de déposer plainte."

Plusieurs points permettent de repérer qu'il s'agit d'un faux communiqué, selon France Bleu. Tout d'abord, l'incohérence des logos puisqu'il s'agit de celui de la préfecture de Seine-Maritime mais de l'ARS des Hauts-de-France. Autre indice permettant de voir qu'il s'agit d'un faux : les nombreuses fautes d'orthographe présentes dans le texte.