Courchevel : ce que l'on sait de l'incendie qui a fait au moins deux morts

Le feu s'est déclaré tôt dimanche, dans un immeuble hébergeant des saisonniers dans la station de ski savoyarde.

L\'immeuble incendié de Courchevel (Savoie), le 20 janvier 2019.
L'immeuble incendié de Courchevel (Savoie), le 20 janvier 2019. (FANNY HARDY / AFP)

Drame à Courchevel. L'incendie d'un bâtiment hébergeant des saisonniers a endeuillé, dimanche 20 janvier, la station savoyarde de sports d'hiver. Le bilan, dimanche à la mi-journée, est d'au moins deux morts et quatre blessés graves.

Franceinfo fait le point sur ce que l'on sait de ce sinistre.

Deux morts et quatre blessés graves

Le bilan est de deux morts, quatre blessés graves, dont le pronostic vital n'est pas engagé, et 18 blessés légers. Les deux personnes décédées dans l'incendie d'un bâtiment hébergeant des saisonniers à Courchevel sont un homme et une femme de nationalité comorienne, selon les informations de France Bleu Pays de Savoie. L'identification formelle des corps est toujours en cours.

Trois des quatre blessés graves ont été héliportés vers des centres hospitaliers. Près de 60 personnes occupant le bâtiment ont dû être évacuées pour être mises à l'abri.

L'origine du sinistre inconnue

Le feu a pris dans un bâtiment de Courchevel 1850, le hameau le plus haut perché de la station savoyarde, vers 4h30 du matin. Selon France Bleu Pays de Savoie, les flammes sont parties du dernier étage du bâtiment. Elles se sont "propagées de manière extrêmement rapide, ce qui a amené un certain nombre d'occupants à réagir en urgence et à sauter par les fenêtres pour sauver leur vie", a expliqué sur franceinfo Frédéric Loiseau, le sous-préfet d'Albertville.

Contacté par franceinfo, un témoin de la scène confirme. "J'habite juste en face, j'étais le premier sur les lieux. On a récupéré deux personnes qui ont sauté du 3e étage, avec quatre-cinq personnes, on les attendait pour essayer d'amortir la chute. J'ai mal partout", raconte Adrien, 25 ans. Une vidéo de France 3 Alpes montre l'ampleur du drame.

Sur Twitter, la préfecture de Savoie précise que plus de 130 sapeurs-pompiers ont été mobilisés. L'incendie a été maîtrisé vers 8 heures.

Une enquête a été ouverte par la procureure d'Albertville pour déterminer les causes de cet incendie.

Des témoins dénoncent l'absence d'alarme incendie

Adrien, notre témoin, assure n'avoir entendu aucune alarme incendie retentir dans l'immeuble et s'interroge sur le respect des normes anti-incendie.

On est dans la station la plus riche du monde et les saisonniers sont logés dans des endroits catastrophiques.Adrien, témoin de la scèneà franceinfo

Un occupant de l'immeuble incendié, interrogé par Le Dauphiné, livre un témoignage similaire. "Heureusement qu'on a été réveillés, parce qu'il n'y a pas d'alarme incendie. Les extincteurs ne marchent pas, des gens au premier étage ont essayé la lance à incendie et les extincteurs et rien ne marchait. Il faut savoir aussi qu'il n'y a aucun détecteur de fumée, nulle part, ni dans les couloirs, ni dans les chambres", déplore-t-il, avant de lâcher : "Personnellement, si c'était mon bâtiment, je le referais avant de laisser les gens mettre leur vie en danger en vivant là-dedans". A l'inverse, un commerçant interrogé par Le Parisien, assure que "ce n'était pas un bâtiment dangereux". "Il y a un escalier de secours. Ce n'était pas un bâtiment à l'abandon", insiste Eric Boix-Vives.

Un immeuble du groupe Maison Tournier

L'immeuble sinistré appartient à Maison Tournier, un groupe immobilier de luxe qui possède 18 hôtels, bars et de restaurants dans la station alpine ainsi que deux autres adresses à Saint-Tropez et Chambéry. Contacté par franceinfo, le groupe n'a pas souhaité s'exprimer dans l'immédiat. "On s'occupe d'abord des victimes", indique-t-on au téléphone.

Un élan de solidarité pour aider les victimes

De son côté, la mairie a mis en place un numéro vert (0800 008 902) à destination des familles des sinistrés. Au micro de franceinfo, le maire a insisté sur la solidarité qui s'est mise en place rapidement dans la commune : "J'ai eu de très nombreux appels d'hébergeurs, d'hôteliers, d'habitants, il y a une très grande solidarité dans la station. Une collecte est en cours pour des vêtements, des produits d'hygiène."

Toute la station est bouleversée, très attristée, par cet incendie tragique. Philippe Mugnier, maire de Courchevelà franceinfo

Pour le maire, "difficile à dire" dans quel état se trouvait le bâtiment. "C'est un établissement qui est exploité par un socio-professionnel de la station. Il avait d'ailleurs engagé une procédure de rénovation du bâtiment, il a déposé une demande de permis de construire en décembre 2018 et ce permis de construire est en cours d'instruction dans nos services. Ce projet devait se réaliser dès le printemps prochain", a-t-il précisé.