Haute-Loire : un conseiller départemental et sa compagne en garde à vue pour proxénétisme

Le couple qui gère un gite et plusieurs appartements au Puy-en-Velay est soupçonné d’avoir hébergé une douzaine de prostituées femmes et transsexuelles et d'avoir tiré profit de cette activité.

Article rédigé par
Avec France Bleu Saint-Étienne Loire - franceinfo
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Le palais de justice du Puy-en-Velay (Haute-Loire). (THIERRY ZOCCOLAN / AFP)

Un conseiller départemental de Haute-Loire et sa compagne ont été placés en garde à vue mardi 8 décembre pour des soupçons de proxénétisme, rapporte ce mercredi France Bleu Saint-Étienne Loire. Marc Boléa et sa compagne sont ressortis libres mardi soir.

Le couple qui gère un gite et plusieurs appartements au Puy-en-Velay est soupçonné d’avoir hébergé une douzaine de prostituées femmes et transsexuelles et d'avoir tiré profit de cette activité, indique le parquet.

L'élu avait fait campagne pour une politique des "mains propres"

Marc Boléa est un élu très connu localement, il occupe les fonctions de président au sein du service d'incendie départemental (SDIS). Au moment du parrainage du candidat François Fillon à la présidence de la République, il avait fait campagne pour une politique des "mains propres" en Haute-Loire. Cette affaire étonne et choque le monde politique local, souligne France Bleu. "Je suis abasourdi et à la fois très triste, c’est un homme qui me paraissait avoir une éthique irréprochable", déclare notamment Gérard Roche ancien président du conseil départemental, un proche de Marc Boléa.

Le conseiller départemental et sa compagne risquent jusqu'à 10 ans d’emprisonnement et 750 000 euros d'amende.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.