Cet article date de plus de neuf ans.

Gendarme tué dans les Alpes-Maritimes: le principal suspect mis en examen

Quatre jours après son interpellation, le principal suspect de 21 ans, qui aurait mortellement fauché un gendarme mercredi à la Grave-de-Peille, près de Nice, a été écroué dimanche et mis en examen pour "homicide volontaire". La veille, François Hollande et Manuel Valls rendaient hommage au major tué.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Franceinfo (Franceinfo)

Sur les  six jeunes, âgés d'une vingtaine d'années, mis en cause dans le meurtre d'un gendarme mercredi à La Grave-de-Peille, seuls deux d'entre eux obtiennent le statut de témoins assistés. Pour leurs quatre compères, c'est une toute autre affaire.

Quatre mises en examen

Le principal suspect âgé de 21 ans, arrêté après une vaste chasse à l'homme, a été écroué et mis en examen dimanche pour "homicide volontaire" tandis que deux de ses camarades, dont un mineur, ont été mis en examen et écroués en rapport avec un cambriolage et le vol de la voiture qui aurait mortellement fauché le gendarme. La quatrième personne a également été mise en examen pour le cambriolage mais a seulement été placée sous contrôle judiciaire.

Un courage "exceptionnel"

Samedi, François Hollande a rendu hommage au major Daniel Brière tué mercredi en tentant d'interpeller l'homme de 21 ans. Après avoir rencontré la famille du gendarme à huis clos pendant une demi-heure à la préfecture des Alpes-Maritimes, le chef de l'État a souligné "l'exceptionnel courage" du major.

Accompagné du ministre de l'Intérieur, Manuel Valls, François Hollande a déclaré avoir "voulu dire aussi à sa famille et à sa brigade combien la République est à leur côté dans ce moment tellement douloureux""Perdre un mari, un père, dans l'exercice de sa mission, pour la sécurité des Français, ça mérite que le président de la République, avec le ministre de l'Intérieur, soient aujourd'hui à leurs côtés, je l'ai été" , a-t-il ajouté avant de conclure que les gendarmes et policiers font des métiers "difficiles et dangereux même" .

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Faits-divers

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.