Finistère : des pompiers et des policiers pris pour cible par des jeunes à Quimper

La tension ne cesse de monter dans un quartier de Quimper (Finistère). Pompiers caillassés, affrontements entre policiers et jeunes, l'élément déclencheur serait une interpellation à la suite d'un rodéo mardi 10 septembre. Les habitants redoutent une escalade de la violence.

FRANCE 3

14 voitures calcinées, des poubelles incendiées et des habitants encore sonnés. Au matin du mercredi 11 septembre, les services de la ville tentent d'effacer les stigmates d'une nuit de violences. C'est tout le quartier de Kermoysan, à l'ouest de Quimper (Finistère) qui est secoué. Mardi aux alentours de 19 heures, les premiers véhicules sont incendiés et les pompiers interviennent avant de se faire agresser par une vingtaine de jeunes. "Il y a des feux de partout, ils ont vidé des poubelles, ils ont mis un véhicule en pleine voie. C'était impressionnant. Ils mettent le feu, c'est pour en découdre", détaille un syndicaliste de l'UNSA Police.

Les jeunes dénoncent des contrôles systématiques

Les tensions ont éclaté à la suite de l'interpellation d'un conducteur de quad qui effectuait un rodéo. Certains jeunes auraient caillassé les forces de l'ordre. Une habitante, excédée, a assisté à la scène : "Nous sommes descendus demander aux jeunes des explications pour savoir pourquoi tant de haine (...) les gens sont terrorisés, les gens veulent vendre, les gens veulent partir", déclare-t-elle sous couvert d'anonymat. Les jeunes de Kermoysan dénoncent des contrôles policiers trop systématiques. Au soir du mercredi 11 septembre, aucune interpellation n'a encore eu lieu.

Le JT
Les autres sujets du JT
La tension ne cesse de monter dans un quartier de Quimper (Finistère). Pompiers caillassés, affrontements entre policiers et jeunes, l\'élément déclencheur serait une interpellation à la suite d\'un rodéo mardi 10 septembre. Les habitants redoutent une escalade de la violence.
La tension ne cesse de monter dans un quartier de Quimper (Finistère). Pompiers caillassés, affrontements entre policiers et jeunes, l'élément déclencheur serait une interpellation à la suite d'un rodéo mardi 10 septembre. Les habitants redoutent une escalade de la violence. (CAPTURE ECRAN FRANCE 2)