En Savoie et dans l'Yonne, hommage aux pompiers morts dans l'explosion de l'immeuble à Paris

Deux pompiers sont morts dans l'explosion de l'immeuble à Paris samedi 12 janvier. Leur mort bouleverse au-delà des sapeurs-pompiers parisiens. Comme 80% des effectifs de leur caserne, ils n'étaient pas originaires d'Ile-de-France.

France 3

Des proches sont venus allumer des bougies dimanche 13 janvier à la mémoire de Nathanaël Josselin, 27 ans, l'un des deux sapeurs-pompiers décédés la veille dans l'explosion d'un immeuble à Paris. Le centre de secours de Brienon-sur-Armançon (Yonne) est en deuil. Nathanaël Josselin y a passé six années entre 2007 et 2013 avant de rejoindre le corps des sapeurs-pompiers de Paris. Sa mort brutale a provoqué un choc chez tous ceux qui l'ont côtoyé. "Pour moi c'est un petit frère. C'est grâce ou à cause de moi qu'il est rentré pompier", confie Mickaël Roy, un proche et collègue.

Une cagnotte solidaire

À Entremont-le-Vieux (Savoie), une autre brigade est aussi en deuil. C'est ici que Simon Cartannaz, 28 ans, a commencé sa carrière en tant que pompier volontaire. "Son décès laisse un vide et un sentiment de grande tristesse", explique le colonel Emmanuel Clavaud, directeur du SDIS Savoie. Les pompiers de Paris ont quant à eux lancé une cagnotte pour soutenir les familles de ces deux sapeurs-pompiers morts hier en service.

Le JT
Les autres sujets du JT
Simon Cartannaz et Nathanaël Josselin, les deux sapeurs-pompiers de Paris, mort dans l\'explosion de gaz de la rue de Trévise à Paris le 12 janvier 2019.
Simon Cartannaz et Nathanaël Josselin, les deux sapeurs-pompiers de Paris, mort dans l'explosion de gaz de la rue de Trévise à Paris le 12 janvier 2019. (BRIGADE DES SAPEURS-POMPIERS DE PARIS / AFP)