Explosion à Saint-Laurent-de-la-Salanque : ce que l'on sait du drame qui a fait au moins huit morts

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 3 min.
Des immeubles ravagés par une explosion et un incendie à Saint-Laure-de-la-Salanque (Pyrénées-Orientale), le 14 février 2022.  (MAXPPP)

Deux enfants, dont un bébé, figurent parmi les victimes. Un expert en incendie et des enquêteurs sont sur le terrain pour tenter de déterminer comment cette explosion a pu se produire.

Saint-Laurent-de-la-Salanque est endeuillée. Un violent incendie déclenché par une explosion dans trois immeubles a fait au moins huit morts, dont un nourrisson et un enfant, dans cette petite ville des Pyrénées-Orientales, dans la nuit du dimanche 13 au lundi 14 février. Une enquête pour déterminer les causes du sinistre a été ouverte et le ministre de l'Intérieur, Gérald Darmanin, s'est rendu sur place.

 Que s'est-il passé ?

Cette forte explosion a retenti aux alentours de 1h30 dans une des artères principales de ce bourg situé à une quinzaine de kilomètres de Perpignan, provoquant un incendie dans de petits immeubles de deux étages de part et d'autre de la rue, dont les rez-de-chaussée sont occupés par une épicerie et un stand de restauration rapide. Une résidente d'un immeuble voisin, réveillée en pleine nuit par la détonation, a décrit auprès de l'AFP une scène "d'horreur", "d'une violence extraordinaire".

"Une dame a appelé au secours depuis l'immeuble d'en face, quand j'ai ouvert la fenêtre, puis je n'ai plus entendu sa voix. Les immeubles étaient ravagés par les flammes, C'était la panique totale, a-t-elle confié. J'ai entendu une explosion très forte, ensuite j'ai vu de grandes flammes, puis on a entendu des cris, les vitrines de l'autre côté de la rue ont explosé."

Plusieurs camions de pompiers étaient sur place afin de sécuriser les lieux après avoir maîtrisé l'incendie durant la nuit.

Quel est le bilan ? 

Dans la matinée, les secours ont découvert cinq premiers corps sans vie dans les décombres. Deux autres corps ont été trouvés un peu plus tard, puis un troisième le mardi, portant le nombre de morts à huit. Une vingtaine de blessés sont également pris en charge, dont un grave. Un homme d'une trentaine d'années a dû être évacué, se trouvant en état d'urgence absolue, après avoir tenté d'échapper aux flammes en sautant depuis sa fenêtre située au deuxième étage d'un des bâtiments touchés par l'incendie.

Ce bilan toujours provisoire "peut malheureusement évoluer", a confié le procureur de la République de Perpignan, Jean-David Cavaillé, lors d'une conférence de presse. Sur les trois immeubles touchés par l'incendie, deux avaient été inspectés lundi matin. Le troisième, rendu instable par les dégâts causés par les flammes, est en cours de sécurisation afin de permettre aux secours d'y accéder. "Il y a une ou deux personnes dont nous avons besoin de savoir si elles sont en vie ou pas", a précisé le procureur. 

Que sait-on des victimes ? 

Un bébé et un enfant figurent parmi les victimes. "Des investigations sont nécessaires. Nous imaginons qu'elles appartiennent à plusieurs familles. En tout cas, elles étaient dans des immeubles différents", a ajouté le magistrat.

"Nos pensées vont aux victimes et à leur famille. Nous allons nous mobiliser pour les aider au mieux dans ces circonstances des plus tragiques", a déclaré la mairie de Saint-Laurent-de-la-Salanque dans un communiqué. Une cellule d'aide psychologique va être mise en place rapidement pour soutenir les proches et les voisins évacués en pleine nuit.

Où en est l'enquête ? 

"Nous avons des éléments qui nous laissent penser à une piste criminelle", a déclaré le procureur de la République de Perpignan, Jean-David Cavaillé, mardi. Une enquête pour "incendie volontaire ayant entraîné la mort" a été ouverte et "elle ne fait que démarrer", a-t-il ajouté, précisant qu'elle"s'annonce complexe, toutes les pistes sont travaillées". 

Gérald Darmanin, le ministre de l'Intérieur, a expliqué que l'Institut de recherche criminelle de la gendarmerie nationale (IRCGN) allait descendre à Saint-Laurent-de-la-Salanque "pour accompagner un expert incendie et les enquêteurs sur le terrain pour établir les causes".

Selon la résidente de l'immeuble voisin, "le feu a pris dans l'épicerie ou dans le snack du rez-de-chaussée". Des bouteilles de gaz ont été retrouvées aux abords de l'un des immeubles. On ne sait pas encore si elles sont à l'origine ou si elles ont aggravé l'explosion. 

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Faits-divers

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.