VIDEO. Evasion de Redoine Faïd : "On ne veut pas des bunkers, mais des prisons avec des moyens"

Jean-François Forget, secrétaire général du syndicat Ufap-Unsa Justice, réclame des établissements spécialisés pour les détenus tels que le braqueur Redoine Faïd. 

France 2 Lille - Barbara Six et Patrick Wursthorn

Le secrétaire général du syndicat Ufap-Unsa Justice a réclamé des établissements spécialisés pour les détenus tels que Redoine Faïd. Jean-François Forget est revenu devant la presse, lundi 22 avril, sur la spectaculaire évasion du braqueur, le 13 avril, au cours de laquelle il avait pris en otage quatre surveillants de la maison d'arrêt de Sequedin (Nord).

"C'est pas des bunkers que l'on veut, mais des prisons avec les dispositifs et les moyens nécessaires pour pouvoir garder les [détenus dangereux]". L'Ufap-Unsa Justice réclame des établissements à sécurité renforcée pour les détenus potentiellement dangereux et demande une réunion d'urgence avec la ministre de la Justice, Christiane Taubira : "Aujourd'hui, la France n'est dotée d'aucun dispositif pour garder ce profil de détenus".

Jean-François Forget a aussi insisté sur les fouilles impossibles à la prison de Sequedin. Une semaine après l'évasion, les portes et les dégâts ont été "sommairement" réparés, mais rien n'a changé, a-t-il ajouté.

01/12/2005 - vue de la prison de Sequedin (Nord)
01/12/2005 - vue de la prison de Sequedin (Nord) (MAXPPP)