Essonne : le département durement touché par le fléau de la guerre des bandes

Publié
Durée de la vidéo : 2 min.
Essonne : le département durement touché par le fléau de la guerre des bandes
franceinfo
Article rédigé par
A.Bard, B.Thomas, E.Pelletier, L. Le Moigne, C.Ricco, France 3 Île-de-France - franceinfo
France Télévisions

L'Essonne, où un jeune de 14 ans est mort mardi 23 février à la suite d'un affrontement entre bandes rivales, concentre la moitié des rixes de l'Ile-de-France. Le phénomène n'est pas nouveau, mais il s'est amplifié l'an passé.

Deux rixes mortelles ont eu lieu en quelques jours dans le même département, et avec le même scénario : deux bandes d’adolescents qui s’affrontent avec violence. L’Essonne est-il un territoire sous tension ? De mémoire d’habitants, les rixes ont toujours existé. “Moi, quand j’étais jeune, ça se baladait avec un brise-vitre, ou ça se battait à la main, mais jamais quelqu’un a planté une autre personne”, raconte un riverain. Mais la violence s'accroît depuis plusieurs années, selon le maire (PS) de Boussy-Saint-Antoine, Romain Colas. “On a notamment chez des très jeunes de 12, 13 ans, une violence qui est très désinhibée et une absence totale de conscience de la gravité des actes qui sont commis”, explique l'élu.

Les réseaux sociaux alimentent la rancœur

En 2020, 91 affrontements ont eu lieu dans le département. Des individus s’affrontent à coup de mortiers, de battes de baseball ou de barres de fer. En France aussi, les rixes ont augmenté de 24 % en un an. Ces bagarres sont filmées et postées sur les réseaux sociaux, ce qui alimente la rancœur entre les bandes rivales. Il s'agit souvent de jeunes garçons mineurs, désocialisés ou en décrochage scolaire.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.