Municipales : "On est sur véritablement un nouveau départ pour Marseille", assure Martine Vassal, candidate LR

De nouveaux visages, de nouvelles alliances "un peu compliquées"... En tête des derniers sondages, l'ancienne adjointe de Jean-Claude Gaudin, Martine Vassal, explique sa vision pour Marseille sur franceinfo.

Martine Vassal, la candidate LR pour la mairie de Marseille, le 28 novembre 2019.
Martine Vassal, la candidate LR pour la mairie de Marseille, le 28 novembre 2019. (MAXPPP)

Martine Vassal, candidate investie par Les Républicains pour la mairie de Marseille, a souhaité vendredi 17 janvier sur franceinfo "une nouvelle donne" pour la cité phocéenne. "On est sur véritablement un nouveau départ pour Marseille", a-t-elle affirmé. Selon un sondage France Bleu Provence-franceinfo-La Provence publié vendredi, la candidate Martine Vassal serait en tête au premier tour des municipales à Marseille. À deux mois du scrutin, la tête de liste LR recueillerait 23% des intentions de vote, talonnée par le Rassemblement national.

"L'important, c'est le projet, c'est la vision"

Interrogée sur le bilan de Jean-Claude Gaudin dont elle a été l'adjointe chargée de "l'espace public pendant 13 ans", Martine Vassal a dit ne pas avoir l'habitude "de regarder dans le rétroviseur", mais plutôt "devant". Elle admet que le maire sortant "n'a pas tout réussi", mais qu'il a "transformé" Marseille. La présidente du conseil départemental des Bouches-du-Rhône depuis cinq ans et de la métropole Aix-Marseille-Provence préfère renvoyer vers son propre bilan et évoquer le temps présent : "Aujourd'hui, il y a une nouvelle donne. Il y a de nouveaux visages qui arrivent. Il y a des personnes qui se regroupent. Il y a des alliances un peu compliquées qui semblent se faire", a-t-elle expliqué.

RADIO FRANCE

À la question de savoir si l'actuel maire de Marseille, Jean-Claude Gaudin, participera à des meetings ou des réunions aux côtés de Martine Vassal lors de la campagne, la candidate répond : "Jean-Claude Gaudin ne sera pas sur les listes. Il l'a annoncé, il l'a dit très clairement. Je pense que les meetings, c'est un truc à l'ancienne. L'important, c'est le projet, c'est la vision".

Une plaque pour commémorer le drame de la rue d'Aubagne

Le drame de la rue Aubagne est dans tous les esprits à Marseille et risque de teinter fortement la campagne des municipales. Le 5 novembre 2018, deux immeubles s'effondrent provoquant la mort de 8 personnes : "Ma première mesure, ce sera de mettre une plaque à l'endroit où il y a eu cet effondrement et de faire un endroit de recueillement", a-t-elle annoncé. Aucune plaque n'a été posée pour l'instant par crainte d'incidents tant les tensions sont vives dans le quartier, très marqué par la catastrophe.