Drôme : à Montélimar, un policier municipal met en joue un automobiliste mal garé

Lors d'une patrouille, un policier municipal a sorti son arme de service et visé le conducteur qui refusait de sortir de son véhicule et payer une amende de stationnement. Un geste "peut-être un peu disproportionné" selon une source de la police nationale.

Article rédigé par
Avec France Bleu Drôme Ardèche - franceinfo
Radio France
Publié
Temps de lecture : 1 min.
Montélimar (Drôme). (CAPTURE D'ECRAN GOOGLE MAPS)

Un policier municipal a pointé son arme de service sur un automobiliste mal garé mercredi 8 juin à Montélimar (Drôme), indique ce jeudi France Bleu Drôme Ardèche. Un geste qui semble disproportionné dans un contexte où une femme a perdu la vie samedi dernier lors d'un contrôle de police à Paris après un refus d'obtempérer.

Alors qu'ils patrouillaient dans le centre-ville de Montélimar pour permettre l'installation de la foire mensuelle, les policiers municipaux ont repéré une voiture inoccupée et mal garée. Ils ont donc appelé la fourrière mais le ton est monté lorsque le conducteur est revenu sur place, demandant à payer son amende plus tard, et qu'il s'est enfermé dans sa voiture, le moteur éteint.

Le policier met en joue le conducteur

Bâton de défense à la main, les policiers lui ont d'abord demandé de sortir du véhicule. Mais devant son refus, et craignant qu'il ne démarre et percute ses collègues ou des passants, un des policiers municipaux a sorti son arme de service et mis en joue le conducteur pour le dissuader de démarrer. L'homme a fini par obtempérer et sortir de son véhicule.

"Le geste est peut-être un peu disproportionné", concède à France Bleu Drôme Ardèche une source à la police nationale. Elle est d'ailleurs en lien avec la mairie de Montélimar pour effectuer un rappel du bon usage de l'arme de service aux agents municipaux. Une source à la mairie prévoit d'ailleurs "qu'une formation arrive un peu plus vite que prévu."

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Faits-divers

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.