Disparues de Perpignan : Jacques Rançon avoue le meurtre de Marie-Hélène Gonzales

Jacques Rançon a reconnu un second meurtre dans l'affaire des disparues de Perpignan. Les détails avec France 3.

FRANCE 3

L'épilogue est-il proche dans l'affaire des disparues de Perpignan ? Ce mardi 9 juin, Jacques Rançon a avoué le meurtre de Marie-Hélène Gonzales, tuée en 1998 dans le quartier de la gare. "Il est fatigué. Il vient de passer plusieurs mois à l'isolement, ça lui a peut-être permis de réfléchir", a déclaré son avocat Xavier Capelet au micro de France 3.

Grâce aux progrès des techniques d'identification ADN, ce délinquant sexuel déjà condamné par le passé a été interpellé en octobre 2014. Il avait alors avoué un premier meurtre : celui de Mokhtaria Chaïb, sauvagement assassinée en 1997 dans les mêmes circonstances.

Impliqué dans la disparition de Tatiana Andujar ?

Ces affaires ont traumatisé la ville. Reste à déterminer si le quinquagénaire est impliqué dans le premier drame de la gare de Perpignan : en 1995, Tatiana Andujar, jeune lycéenne, a disparu. Son corps n'a jamais été retrouvé.

Le JT
Les autres sujets du JT
Jacques Rançon, principal suspect dans l\'affaire des disparues de la gare de Perpignan, a été confondu par son ADN en octobre 2014.
Jacques Rançon, principal suspect dans l'affaire des disparues de la gare de Perpignan, a été confondu par son ADN en octobre 2014. (PHILIPPE ROUAH / MAXPPP)