Disparition du petit Emile : 17 personnes ont été convoquées pour participer à la mise en situation

Des membres de la famille, des voisins et des témoins visuels sont convoqués, jeudi, dans le hameau du Haut-Vernet.
Article rédigé par Aurélien Thirard
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min
La mise en situation qui va se dérouler au Haut-Vernet a pour objectif de retracer les déplacements et les événements dont se souviennent les personnes présentes cet après-midi dans le hameau. (GILLES BADER / MAXPPP)

Dans l'affaire de la disparition du petit Emile, 17 personnes ont été convoquées pour participer, jeudi 28 mars, à la mise en situation dans le hameau du Haut-Vernet (Alpes-de-Haute-Provence), a appris, mercredi 27 mars, franceinfo auprès de la gendarmerie.

Cette opération judiciaire, nouvelle étape de l'enquête huit mois et demi après la mystérieuse disparition du garçon de deux ans et demi lors de l'après-midi du 8 juillet, aura pour objectif de retracer minute par minute les déplacements et les événements, mêmes anodins, dont se souviennent les personnes présentes cet après-midi dans le hameau. L'idée est de replacer ces personnes dans le même espace-temps pour vérifier la cohérence des différents témoins, notamment ceux de la famille du petit Emile et des habitants.

En particulier des deux voisins, les derniers à avoir vu Emile vivant et dont les témoignages se contredisent. Des drones vont aider les enquêteurs à se repérer dans ses lieux très escarpés. Pendant tout ce temps et jusqu’à demain matin, le Haut Vernet sera coupé du monde. Pour quel résultat ? Après 8 mois d’enquête sans avancée concrète, ce couple d’habitants doute de l’efficacité d’un tel déploiement de moyens : "Je ne crois pas que ça apporte grand chose parce que les enquêtes durent depuis le mois de juillet. C'est pénible."

Ce qui étonne aussi ici au Vernet c’est que cette mise en situation ne respecte ni la saison, ni la météo, ni les horaires de la disparition d’Emile. Ici les montagnes sont encore enneigées alors qu’Emile a disparu en été, la végétation était abondante. La lumière sera différente.

Des captations d'images par drones

L'accès au hameau du Haut-Vernet est interdit par arrêté municipal, depuis mercredi matin et jusqu'à vendredi matin. Le survol du hameau de 25 habitants est aussi interdit par arrêté préfectoral. 15 gendarmes du groupement de gendarmerie départementale de Barcelonnette, un escadron de gendarmerie mobile, une équipe de télépilotes de drones seront mobilisés pour sécuriser la zone, détaille la gendarmerie.

Pour l'enquête, "20 personnels affectés à la cellule nationale d'enquête et/ou à la section de recherche de Marseille, la cellule d’investigations criminelles du Groupement de gendarmerie départementale (GGD) des Alpes-de-Haute-Provence" seront mobilisés. Ainsi, qu'une équipe de télépilotes de drones pour "cette fois de la captation d’images au profit des enquêteurs".

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.