Consommation de drogue, "addiction au sexe" : Nordahl Lelandais décrit son parcours de vie au troisième jour de son procès pour le meurtre de Maëlys

L'accusé de 38 ans est jugé depuis lundi devant la cour d'assises de l'Isère, à Grenoble, pour l'enlèvement, la séquestration et le meurtre de la fillette de 8 ans et demi lors d'un mariage à Pont-de-Beauvoisin en août 2017.

Procès affaire Maëlys : Nordahl Lelandais et ses multiples visages
Procès affaire Maëlys : Nordahl Lelandais et ses multiples visages (FRANCE 3)
Ce qu'il faut savoir

Ce direct est désormais terminé.Va-t-il se dévoiler un peu plus ? Nordahl Lelandais est interrogé sur son parcours et sa personnalité, mercredi 2 février, au troisième jour de son procès pour l'enlèvement, la séquestration et le meurtre de la petite Maëlys de Araujo lors d'un mariage à Pont-de-Beauvoisin en août 2017. Pour examiner la personnalité de cet accusé énigmatique, la cour d'assises de l'Isère a déjà entendu sa famille, d'anciennes compagnes et amis.

"Il t'est passé quoi par la tête Nordahl ?" Mardi soir, deux anciens amis de l'accusé l'ont enjoint de dire la vérité, comme ils l'avaient fait lors du procès de Nordahl Lelandais pour le meurtre du caporal Arthur Noyer. "Il t'est passé quoi par la tête Nordahl quand t'as monté Maëlys dans la voiture ? Une pulsion sexuelle ? T'allais pas lui montrer les chiens, je sais que tu mens", lui a lancé Coralie. "Je m'expliquerai par la suite, je vais parler", a bredouillé l'ancien maître-chien de 38 ans. Nazim, un autre de ses amis, lui tire quelques larmes lorsqu'il lui souhaite d'être "compris" à l'issue des trois semaines de procès. "Etre condamné et incompris serait encore plus dur", dit-il à celui qui fut son "pote"

Le témoignage "très lisse" de son frère. Entendu par la cour mardi, Sven Lelandais a égrené une succession de clichés à propos de la jeunesse de Nordahl et leurs relations. A l'entendre, tout allait trop bien chez les Lelandais. "Une famille aimante, des copains, des copines, tout allait bien, il n'y avait pas de problème, zéro problème, la maman, le papa, la sœur…" Son témoignage "très lisse" a pourtant illustré combien le mutisme était une habitude familiale chez les Lelandais. Comme sa mère et sa sœur, faute de compréhension, Sven Lelandais invoque l'alcool et la drogue pour expliquer les faits dont est accusé le dernier de la famille.

Deux ex-compagnes à la barre. Vanessa et Laure ont fait partie des nombreuses conquêtes de Nordahl Lelandais. La première, fréquentée en 2013-2014, a raconté à la barre mardi matin un épisode de violence lors de la rupture. Et expliqué qu'elle avait porté plainte après avoir découvert sur YouPorn une vidéo de leurs ébats filmée et diffusée à son insu par l'accusé. Mais elle a assuré qu'il ne s'était jamais montré violent lors de leurs rapports. Elle est tombée enceinte de lui et a avorté, tout comme Laure, entendue mercredi matin. Cette dernière a rencontré l'accusé sur un site de rencontre en 2016. Il se faisait appeler Jordan. Elle non plus n'a jamais été contrainte à quoi que ce soit lors de leurs rencontres sporadiques.

Nordahl Lelandais confirme avoir donné la mort "involontairement" à Maëlys. Au premier jour de son procès, lundi, Nordahl Lelandais a été invité par la présidente Valérie Blain à réagir aux nouvelles charges qui pèsent contre lui"Je vais me tourner vers la famille si vous m'y autorisez." La magistrate l'invite fermement à regarder la cour, le face-à-face est prématuré. "Je voudrais leur présenter mes excuses, leur dire que j'ai bien donné la mort à Maëlys, que je ne voulais pas lui donner la mort", déclare-t-il. Une version identique à celle livrée pendant l'instruction.

Retrouvez ici l'intégralité de notre live #LELANDAIS

20h23 : Voici un nouveau point sur l'essentiel de l'actualité en ce début de soirée :



La métropole de Marseille annonce la fin de la grève des éboueurs, qui a débuté il y a deux semaines. Le syndicat Force ouvrière va "appeler à la reprise du travail" demain soir.

"Après l'armée, il n'y avait plus rien qui comptait" : Nordahl Lelandais a relaté devant la cour d'assises de Grenoble qui le juge pour le meurtre de la petite Maëlys comment il a commencé à faire "n'importe quoi" après sa carrière militaire avortée. Suivez l'audience en direct.

L'Assurance-maladie va annuler 300 000 faux pass sanitaires dans les prochaines semaines, a appris franceinfo auprès de la Sécurité sociale.

C'est parti pour les JO ! Deux jours avant la cérémonie d'ouverture des Jeux olympiques de Pékin (4-20 février), le curling a lancé les compétitions sportives. Cette année, la France peut-elle faire mieux encore que les 15 médailles (dont 5 en or), rapportées de PeyongChang ? Franceinfo sport y croit et nous dit pourquoi.

18h37 : Au procès de Nordahl Lelandais, jugé pour le meurtre de la petite Maëlys, le prévenu a été interrogé sur son addiction au sexe. S'il a évoqué plus tôt sa consommation de sites pornographiques, il dément fermement avoir consulté des sites pédopornographiques.

18h09 : Voici un nouveau point sur l'essentiel de l'actualité en ce début de soirée :

"Après l'armée, il n'y avait plus rien qui comptait" : Nordahl Lelandais a relaté devant la cour d'assises de Grenoble qui le juge pour le meurtre de la petite Maëlys comment il a commencé à faire "n'importe quoi" après sa carrière militaire avortée. Suivez l'audience en direct.

La question malienne s'invite à l'Assemblée et au Sénat. Un débat sera organisé au Parlement afin d'évoquer l'engagement militaire de la France au Mali, dans le contexte d'une crise diplomatique entre les deux pays, a annoncé Jean Castex devant le Sénat.

L'état d'urgence sanitaire, qui inclut des mesures d'interdiction de déplacement hors du domicile, est décrété en Nouvelle-Calédonie. "Sous l'effet du variant Omicron, la circulation de la Covid-19 connaît une augmentation considérable" sur ce territoire, a annoncé le porte-parole du gouvernement Gabriel Attal, à l'issue du Conseil des ministres.

C'est parti pour les JO ! Deux jours avant la cérémonie d'ouverture des Jeux olympiques de Pékin (4-20 février) et après des semaines marquées par les inquiétudes concernant le Covid-19 et les tensions politiques liées aux boycotts diplomatiques, le curling a lancé les compétitions sportives.

16h24 : L'interrogatoire de personnalité de Nordahl Lelandais se poursuit devant la cour d'assises de Grenoble. Vous pouvez suivre l'audience avec notre journaliste Catherine Fournier. L'accusé s'exprime sur son parcours de vie, son addiction au sexe, sa consommation de cocaïne et ses échecs.




(ELISABETH DE POURQUERY / FRANCE TELEVISIONS)

14h38 : A la cour d'assises de Grenoble, l'audience a repris avec l'interrogatoire de personnalité de Nordahl Lelandais, jugé pour le meurtre de la petite Maëlys. Catherine Fournier est sur place.

13h49 : Malgré l'actualité dense, posons-nous quelques instants dans ce direct pour lister les articles incontournables de notre site aujourd'hui :

Alors que la vague de Covid-19 due à Omicron reflue, Vincent Matalon résume ce que l'on sait sur la possibilité de retomber malade ;

On vous explique la situation entre Paris et Bamako depuis que la junte a décidé d’expulser l’ambassadeur français ;

Delphine Gotchaux revient sur le témoignage du meilleur ami de l'accusé, qui a tenté de convaincre Nordahl Lelandais "d'expliquer l'inexplicable".

16h38 : Il est midi et quelques minutes, voici un nouveau rappel des principaux titres :

• Les contraintes s'allègent. La France lève aujourd'hui certaines restrictions : le port du masque n'est plus obligatoire en extérieur, les jauges dans les lieux recevant du public assis (stades, établissements culturels...) sont abandonnées et le télétravail n'est plus imposé. Un conseil de défense sanitaire a lieu aujourd'hui. Suivez la situation dans notre direct.

• En raison du passage du cyclone Batsirai, le préfet de La Réunion prévoit une vigilance rouge "Je me confine" à 19 heures (heure locale, soit 16 heures à Paris)

Le logement a été un "parent pauvre du quinquennat", juge la Fondation Abbé-Pierre. Dans son 27e rapport annuel sur l'état du mal-logement en France, l'association dévoile un bilan amer du mandat d'Emmanuel Macron. Notre journaliste Yann Thompson a relevé, dans cet article, les principaux enseignements de cette étude.

• L'interrogatoire de personnalité de Nordahl Lelandais doit avoir lieu cet après-midi. L'audience doit reprendre à 14 heures. Vous pourrez la suivre dans notre direct.

11h58 : Cet après-midi doit avoir lieu l'interrogatoire de personnalité Nordahl Lelandais. L'audience doit reprendre à 14 heures. Vous pourrez la suivre dans notre direct.

11h18 : David, un ami de longue date de Nordahl Lelandais, est désormais entendu. Il relate, notamment, une discussion lors d'une partie de pêche, il y a 7 ou 8 ans.

09h48 : L'audience reprend à Grenoble. Nordahl Lelandais, jugé pour le meurtre de Maëlys, en 2017, a pris place dans le box. Notre journaliste Catherine Fournier est sur place.

06h15 : Commençons la journée avec un premier rappel des principaux titres :

• Le retour à la vie d'avant, c'est pour bientôt ? La France lève aujourd'hui certaines restrictions suivant un calendrier en deux étapes. Le port du masque n'est plus obligatoire en extérieur, les jauges dans les lieux recevant du public assis (stades, établissements culturels...) sont abandonnées et le télétravail n'est plus imposé.

• Le jugement est sévère. Pour la fondation Abbé-Pierre, le logement a été un "parent pauvre du quinquennat". Dans son 27e rapport annuel sur l'état du mal-logement en France, l'association dévoile un bilan amer du mandat d'Emmanuel Macron. Notre journaliste Yann Thompson a relevé, dans cet article, les principaux enseignements de cette étude.

• Qui inspecte les Ehpad ? Ces contrôles sont-ils fréquents ? La question est centrale après les révélations du livre-enquête Les Fossoyeurs. Franceinfo répond à six questions pour mieux comprendre cette affaire.


• Sven Lelandais, frère de Nordahl Lelandais, a été entendu, mardi, par la cour d'assises de l'Isère, où ce dernier est jugé pour le meurtre de la petite Maëlys. Le frère de l'accusé a éclairé à sa manière les jurés sur le mode de fonctionnement familial. Notre journaliste Catherine Fournier revient sur cette journée d'audience.