Cet article date de plus de trois ans.

Affaire Maëlys : l'étau se resserre autour de Nordahl Lelandais, principal suspect

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 2 min.
Affaire Maëlys : l'étau se resserre autour de Nordahl Lelandais, principal suspect
FRANCE 3
Article rédigé par
France Télévisions

Jeudi 30 novembre, le procureur de la République de Grenoble (Isère) Jean-Yves Coquillat a donné des éléments très précis qui retracent à la seconde près le parcours du principal suspect dans la disparition de la petite Maëlys, Nordahl Lelandais.

Depuis son interpellation, Nordahl Lelandais garde la même ligne de défense : nier en bloc. Face aux juges, il s'exprime avec sang-froid, mais ses réponses ont du mal à convaincre les magistrats. Alors qu'il est mis en examen pour meurtre, son père a pris sa défense ce vendredi matin, estimant que la justice n'a "pas de preuves".

"Une silhouette frêle (...) vêtue d'une robe blanche"

Pas de preuves, mais des éléments à charge qui s'accumulent contre Nordahl Lelandais. Les enquêteurs sont persuadés de détenir des images clés, filmées par des caméras de vidéosurveillance à Pont de Beauvoisin (Isère) juste après la disparition de Maëlys. Sur la vidéo, apparaît un véhicule qui serait celui du suspect. Selon les déclarations de Jean-Yves Coquillat, procureur de la République de Grenoble, "à l'avant du véhicule, une silhouette frêle, de petite taille, qui est vêtue d'une robe blanche se trouve sur le siège passager avant". Maëlys portait elle aussi ce soir-là une robe blanche.


Quand le même véhicule est filmé par la caméra dans le sens retour, la silhouette a disparu. Autre élément troublant : Nordahl Lelandais a éteint son téléphone à deux reprises, au moment de la disparition et au début des recherches. Il a également minutieusement lavé sa voiture le lendemain du mariage. Les parents de Maëlys attendaient beaucoup de son audition.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.