Affaire Fiona : le procès en appel apportera-t-il des réponses ?

Le procès en appel de Cécile Bourgeon et Berkane Makhlouf a débuté ce lundi 9 octobre, dans le cadre de la disparition de la petite Fiona, survenue il y a quatre ans.

FRANCE 3

Cela fait quatre ans que le père et la grand-mère de la petite Fiona attendent des réponses. Aujourd'hui, inconsolable, la grand-mère paternelle de la petite fille sort de son silence. Selon elle, Cécile Bourgeon, mère de Fiona, n'a jamais cessé de mentir au sujet de la disparition de sa fille. "C'est impossible de ne pas se souvenir de l'endroit où elle a laissé sa fille", estime-t-elle. "Je voudrais qu'ils craquent tous les deux et qu'il disent la vérité".

Rappel des faits

Le 12 mai 2013, Fiona, cinq ans et demi, disparaît. Cécile Bourgeon, sa mère, affirme que la fillette aurait été enlevée alors qu'elle s'était assoupie dans un parc. À l'époque, la jeune femme n'hésite pas à lancer des appels au secours dans les médias. Berkane Makhlouf, son compagnon, joue lui aussi parfaitement le rôle du beau-père éploré. Mais quatre mois plus tard, la mère passe aux aveux. Selon elle, son compagnon aurait porté les coups mortels. Ils auraient ensuite ensemble enterré le corps de la fillette. Aucun des deux ne se souvient de l'endroi. Le corps n'a pas été retrouvé. En première instance, Berkane Makhlouf a été condamné pour le meurtre a vingt ans de réclusion. Cécile Bourgeon, acquittée du meurtre, a écopé de cinq ans pour complicité.

Le JT
Les autres sujets du JT
Cécile Bourgeon, mère de la petite Fiona, arrive au palais de justice de Riom (Puy-de-Dôme), le 5 septembre 2016.
Cécile Bourgeon, mère de la petite Fiona, arrive au palais de justice de Riom (Puy-de-Dôme), le 5 septembre 2016. (THIERRY ZOCCOLAN / AFP)