Meurtre d'Alexia Daval : ce que l'on sait de Jonathann Daval, le mari au cœur de l'enquête dans la mort de la joggeuse

Le mari d'Alexia Daval, joggeuse de 29 ans retrouvée morte en octobre dans un bois de Haute-Saône, a été interpellé lundi matin. Il est soupçonné d'avoir tué son épouse au cours d'une dispute. 

Jonathann Daval devant ses beaux-parents Jean-Pierre et Isabelle Fouillot, le 2 novembre 2017, lors d\'une conférence de presse à Gray (Haute-Saône), après la mort de son épouse, Alexia Daval.
Jonathann Daval devant ses beaux-parents Jean-Pierre et Isabelle Fouillot, le 2 novembre 2017, lors d'une conférence de presse à Gray (Haute-Saône), après la mort de son épouse, Alexia Daval. (SEBASTIEN BOZON / AFP)

Il était un peu plus de 9 heures, lundi 29 janvier, quand les gendarmes sont venus chercher Jonathann Daval dans sa maison de Gray-la-Ville, un village de Haute-Saône. Interpellé, le mari d'Alexia Daval, la joggeuse retrouvée morte dans un bois non loin de là en octobre 2017, passe du statut de veuf éploré à celui de principal suspect. Franceinfo vous brosse son portrait.

Un trentenaire apprécié et effacé

Jonathann Daval est informaticien à Gray. Le jeune homme de 34 ans aux yeux clairs et aux cheveux noirs soigneusement coiffés en brosse est décrit comme "extrêmement gentil" et apprécié dans son travail. Sportif, il partageait sa passion pour la course à pied avec Alexia, son épouse employée de banque de 29 ans. Il a d'ailleurs pris le départ de l'une des courses organisées en mémoire de sa femme.

Présenté comme effacé dans son couple, il était apparu en larmes et soutenu à bout de bras par les parents d'Alexia les jours suivant sa mort, notamment lors des obsèques de son épouse et lors de la marche silencieuse qui avait réuni entre 8 000 et 10 000 personnes à Gray, le 8 novembre.

L'homme qui a signalé la disparition

Le samedi 28 octobre, vers 12h30, Jonathann Daval appelle la gendarmerie de Gray. Selon ses dires, son épouse est partie de la maison vers 9h30 pour un footing matinal, comme à son habitude. Mais elle n'est toujours pas rentrée. Le lendemain, les recherches s'intensifient. Des centaines de bénévoles y prennent part. Et d'importants moyens de gendarmerie sont mobilisés. Jonathann Daval participe lui aussi aux battues.

Le lundi 30 octobre, le corps d'Alexia Daval est retrouvé, peu après 15 heures, dans la forêt de Velet-Esmoulin, à plusieurs kilomètres du parcours habituellement emprunté par la jeune femme pour son jogging. Le corps, calciné, est dissimulé sous des branchages. C'est un élève gendarme ratissant le secteur qui fait la macabre découverte, relate France 3 Bourgogne-Franche-Comté.

Un mari qui a avoué une dispute avec sa femme

Lors de sa première audition, en tant que simple témoin, Jonathann Daval évoque une dispute avec sa compagne, la veille de sa disparition. Cette altercation explique, selon lui, les marques de griffures, voire de morsures visibles au niveau de ses bras lors de son interrogatoire.

D'après les résultats de l'autopsie, présentés début novembre par la procureure de Besançon, la jeune femme a été victime de "violences physiques", de coups, elle a été étranglée et "probablement" asphyxiée. 

A ce stade de l'enquête, aucun élément ne permet de penser qu'Alexia Daval a été agressée sexuellement. L'hypothèse du crime sexuel commis par un rôdeur s'attaquant aux joggeuses s'effondre. En revanche, les analyses menées sur le corps ne permettent pas d'établir l'heure précise de la mort. Le scénario du meurtre reste flou.

Un veuf ciblé par des rumeurs

A Gray, la rumeur se répand rapidement, dès le mois de novembre. Jonathann Daval serait impliqué dans la mort de sa femme. Face à ce bruit qui court, l'avocat du mari, Randall Schwerdorffer, prend la parole. "Je peux vous assurer qu'il n'en est strictement rien, j'ai parlé avec la famille, cette rumeur est ridicule", affirme-t-il, mi-novembre, à France 3 Bourgogne-Franche-Comté

L'avocat reconnaît cependant à l'époque que l'interpellation de son client a été d'actualité. "Pour être tout à fait honnête avec vous, elle l'a été, confie-t-il alors. En tout cas, moi j'ai été préparé la semaine dernière suite à des fuites qui émanaient, a priori, de certains services, mais en l'état ce sont des rumeurs." 

Un suspect placé en garde à vue

Comme le rappelle L'Est républicain, aucun témoin ne confirme la version des faits présentée par Jonathann Daval. Et si le mari a été vu en plusieurs endroits, après 9h30, l'heure à laquelle il affirme que sa femme est partie faire son jogging, il n'a aucun alibi avant 9h30.

Autre élément qui intrigue les enquêteurs, selon le témoignage d'un voisin, un véhicule est sorti de la propriété du couple, dans la nuit du vendredi 27 au samedi 28 octobre, avant que la disparition d'Alexia Daval ne soit signalée le samedi midi, a appris franceinfo de source proche de l'enquête, confirmant une information du Point. Par ailleurs, toujours de source proche de l'enquête, on indique que Johnatann Daval a évoqué, lors de sa première audition comme témoin, une dispute la veille de la disparition de son épouse, pour expliquer des griffures.

Selon son avocat, Jonathann Daval, placé en garde à vue, "s'attendait à cette épreuve" et "il était toujours très serein". Il se défend de toute responsabilité dans la mort de sa femme. "La dernière fois que je l'ai vu, il m'a confirmé qu'en aucun cas il n'était lié d'une façon ou d'une autre au décès de son épouse", déclare Randall Schwerdorffer.

Selon leur avocat, les parents d'Alexia Daval sont "confiants" dans la non-implication de leur gendre dans l'assassinat de leur fille. Pour Jean-Marc Florand, "il ne faut pas oublier que [Jonathann] Daval, jusqu'à aujourd'hui, est victime, partie civile et bénéficie pour le moment de la présomption d'innocence".