Cet article date de plus de dix ans.

Deux détenus s'évadent d'un transfert vers la prison de Séquedin

INFO FRANCE BLEU NORD | Deux détenus sont en cavale, ce vendredi matin, dans le Nord. Ils se sont évadés jeudi soir, lors de leur transfert à la maison d'arrêt de Sequedin. Il s'agit de la prison d'où s'était évadé Redoine Faïd, en avril. 
Article rédigé par Lucas Roxo
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min
Franceinfo (Franceinfo)

La maison d'arrêt de Séquedin de nouveau sous le feu des projecteurs, indirectement. Après l'évasion de Redoine Faïd il y a quelques mois, cette prison du Nord-Pas-de-Calais a vu jeudi deux détenus réussir à s'évader avant même d'y avoir mis les pieds. 

► ► ► A LIRE AUSSI | Redoine Faïd, les dessous d'une cavale

Il s'agit de deux hommes âgés de 22 et 29 ans, originaires de Roubaix et condamnés pour des trafics de stupéfiants. Ils étaient détenus au
centre de semi-liberté d'Haubourdin, et un juge a décidé de les transférer à la
maison d'arrêt de Séquedin, située à un peu plus d'un kilomètre. Ils avaient apparemment falsifié des contrats de travail, ce qui leur avait permis d'être en centre de semi-liberté mais la supercherie avait été découverte. 

Ils profitent d'un feu rouge

Le transfert, assuré par l'adminsitration pénitentiaire, a eu lieu
jeudi soir vers 22h. Ou devait avoir lieu. C'est
sur la route que les deux détenus se sont fait la belle : d'après les premières
informations récoltées par France Bleu Nord
, ils ont profité d'un arrêt du fourgon, à un feu rouge, pour
fausser compagnie à leurs gardiens et partir à pied, sans violences. Les deux détenus étaient menottés au moment de leur évasion, selon les gendarmes. Il n'y a pas eu de blessé.

Dès que l'alerte a été
donnée, une vingtaine de gendarmes ont été mobilisés pour tenter de les
retrouver. Les recherches se poursuivent ce vendredi matin. Les deux hommes ne sont pas considérés comme très dangereux, selon un représentant syndical de surveillants de prison du Nord.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.