Seine-Saint-Denis. Deux enfants de 10 et 12 ans vivaient dans une cave insalubre

C'est l'aîné des deux garçons, "à bout de force", qui a prévenu la police des maltraitances qu'ils subissaient, revèle "Le Parisien".

La police a découvert aux Pavillons-sous-Bois (Seine-Saint-Denis) une cave remplie d\'immondices dans laquelle deux enfants, de 10 et 12 ans, étaient contraints de dormir depuis près de trois ans, a révélé \"Le Parisien\", vendredi 19 avril 2013.
La police a découvert aux Pavillons-sous-Bois (Seine-Saint-Denis) une cave remplie d'immondices dans laquelle deux enfants, de 10 et 12 ans, étaient contraints de dormir depuis près de trois ans, a révélé "Le Parisien", vendredi 19 avril 2013. (GOOGLE MAPS )

Deux petits matelas posés sur un sol jonché d’excréments et d’ordures, pas de couverture, pas de point d'eau, pas de fenêtre, ni de lumière : dans la cave d’une maison des Pavillons-sous-Bois (Seine-Saint-Denis), la police a découvert la "chambre" dans laquelle deux enfants, de 10 et 12 ans, étaient contraints de dormir depuis près de trois ans, révèle Le Parisien, vendredi 19 avril. 

Le père a été placé en garde à vue pour "violences habituelles sur mineurs". La belle-mère devra, quant à elle, répondre de "non-dénonciation de mauvais traitements", poursuit le quotidien.

Le reste de la famille confortablement installé à l'étage

C'est l'une des deux jeunes victimes qui a donné l'alerte mercredi soir. Le garçon de 12 ans, décrit comme "à bout de force" par Le Parisien, s'est rendu au commissariat de Bondy (Seine-Saint-Denis), pour informer les policiers des maltraitances qu'il subissait avec son petit frère. 

Tandis que les deux garçons étaient contraints de dormir dans une cave remplie d'immondices, le père, la belle-mère et le fils de cette dernière, âgé de 7 ans, vivaient "confortablement", explique le quotidien. "Le père avait l’habitude de corriger ses enfants avec un ceinturon et n’hésitait pas à les priver de nourriture", écrit le journal, qui précise que les enfants étaient scolarisés. Examiné par les urgences pédiatriques, l'un des enfants présente de nombreuses traces de coups. Les trois garçons de la famille ont été placés en foyer.

La Sûreté départementale, qui est en charge de l'enquête, devra déterminer depuis quand durait cet enfer et comment ce père a pu agir en toute impunité, dans cette zone pavillonnaire.