Un corps retrouvé dans une voiture en feu près de Marseille

Les enquêteurs privilégient la piste de l'homicide.

Des policiers enquêtent à Septèmes-les-Vallons (Bouches-du-Rhône) après la découverte d\'un corps calciné, le 3 septembre 2012.
Des policiers enquêtent à Septèmes-les-Vallons (Bouches-du-Rhône) après la découverte d'un corps calciné, le 3 septembre 2012. (MAXPPP)

Deux impacts de balles ont été retrouvés dans le corps de la victime, mais l'enquête doit encore déterminer s'il s'agit ou non d'un règlement de comptes. Le corps d'un homme entièrement calciné a été retrouvé dans la nuit du mercredi 15 au jeudi 16 mai à Septèmes-les-Vallons, près de Marseille, dans une voiture en feu.

Francetv info revient sur les éléments connus. 

Que s'est-il passé ? 

Vers minuit, à Septèmes-les-Vallons (Bouches-du-Rhône), des riverains, alertés par de légères explosions, appellent les services de secours qui, une fois sur place, découvrent une Clio en feu, et un cadavre à l'intérieur. 

Une source proche de l'enquête indique que les détonations entendues pourraient correspondre à l'explosion des pneus de la voiture sous l’effet de la chaleur. 

Que sait-on de l'homme retrouvé mort ? 

"L’identité de la victime n’est pas encore connue et l’autopsie, réalisée par l’institut médico-légal de Marseille, est en cours", a affirmé le procureur d’Aix-en-Provence, Dominique Moyal. Il a précisé que les premiers résultats seraient connus en fin d’après-midi. 

D'après les policiers, l'identification du véhicule par sa plaque d'immatriculation permet de remonter en Haute-Savoie. Son propriétaire est un homme d'une trentaine d'années qui n'avait pas déclaré sa voiture comme volée. 

Pourquoi la piste criminelle est-elle privilégiée ?

Deux impacts de balles ont été retrouvés sur le corps de la victime, a indiqué le procureur d'Aix-en-Provence. Ces éléments permettent de confirmer la thèse de l'homicide, a-t-il indiqué. Plus tôt, il avait prévenu que seule l’identification de la victime permettra d’orienter l’enquête vers la thèse du règlement de compte.

Pour David-Olivier Reverdy, le délégué départemental du syndicat policier Alliance, tout laisse penser que "c’est le cas, car c’est toujours le même secteur". En septembre 2012, deux cadavres avaient été retrouvés dans cette commune, sur fond de vague de règlements de comptes entre bandes criminelles et de mobilisation du gouvernement en matière sécuritaire. Il pourrait donc s’agir du sixième règlement de comptes depuis le début de l’année dans la région marseillaise, et de la septième victime.