Cet article date de plus de quatre ans.

Le procès de l'"homme au slip et à la pelle" s'ouvre à Dax

En novembre 2015, Jean-Marc Dutouya donna un célèbre coup de pelle, en slip, à Allain Bougrain-Dubourg, président de la LPO, qui était venu détruire ses pièges à oiseaux. Son procès s'ouvre jeudi à Dax.

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Jean-Marc Dutouya, le 9 novembre 2015. (GAIZKA IROZ / AFP)

Jeudi 9 février, à 13h30, Jean-Marc Dutouya est jugé à Dax, dans les Landes, pour avoir donné un coup de pelle à un militant de la Ligue de protection des oiseaux (LPO) venu détruire des matoles (pièges à petits oiseaux traditionnels dans les Landes) sur sa propriété.

Son fils et son frère comparaissent également pour violences, indique France Bleu Gascogne. Ils se disent victimes d'un coup de communication d'Allain Bougrain-Dubourg, président de la LPO.

Une image reprise et détournée par les internautes 

L'image a fait le tour du monde : Jean-Marc Dutouya en slip, armé d'une pelle, tentant de repousser des militants de la Ligue de protection des oiseaux. C'était le 9 novembre 2015 : le "slipgate" débute au petit matin, en présence de journalistes de l'AFP et de caméras de France Télévisions, embarqués par Allain Bougrain-Dubourg. Internet déborde immédiatement de parodies dégradantes et l'agriculteur landais devient "l'homme en slip".

A la veille du procès, les Dutouya veulent tourner la page. Eric, le fils de 33 ans, prend la parole sur France Bleu Gascogne : "Des gens pénètrent chez vous, sans autorisation et l'image fait le tour du monde. Les parodies se multiplient sur les réseaux sociaux et ça fait mal." Il comparaît lui aussi, devant le tribunal avec son frère et son oncle Patrick, pour "violences". Les Landais ont porté plainte pour violation du droit à l'image et de leur propriété. Eric ajoute : "Je n'ai jamais vu mon père dans cet état, lui qui est si fort d'habitude. Pendant une semaine, il n'a plus parlé. On était tous sous calmants."

Henri Emmanuelli, le président du conseil départemental des Landes, avait dénoncé à l'époque "un braconnage médiatique". De très nombreux chasseurs sont attendus en soutien devant le palais de justice de Dax.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Coup de pelle dans les Landes

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.