Collégien tabassé à Viry-Châtillon : "Comment des personnes peuvent s'acharner comme ça ?", dénonce le maire de la ville

Un adolescent de 15 ans a été roué de coups par plusieurs personnes jeudi après-midi à la sortie de son collège et hospitalisé avec un pronostic vital engagé. Sur franceinfo, le maire de cette ville de l'Essonne dénonce un déchainement de violence.
Article rédigé par franceinfo
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min
Le maire de Viry-Châtillon Jean-Marie Vilain au Tribunal de grande instance d'Evry 15 octobre 2019. (LP/OLIVIER LEJEUNE / MAXPPP)

"J'ai beaucoup d'émotions en imaginant qu'il y a un gamin qui est en train de lutter pour sa vie, tout simplement", a déclaré le maire de Viry-Châtillon, Jean-Marie Vilain, à franceinfo, après la violente agression d'un adolescent jeudi 4 avril, à quelques mètres de son collège.

Jeudi après-midi, cet élève de 15 ans sortait de son cours de musique et rentrait chez lui, lorsqu'il a été passé à tabac par un groupe d'individus à moins de 100 mètres de l'établissement. Selon le maire, il a été retrouvé "hagard dans une cage d'escalier, il ne pouvait plus répondre". Il a ensuite été transporté à l'hôpital Necker de Paris, accompagné de sa mère. "Comment trois ou quatre autres personnes peuvent s'acharner comme ça ? Moi, ça me choque", confie Jean-Marie Vilain.

Sécurité renforcée dans toute la ville

Une cellule psychologique doit être mise en place dès vendredi matin au sein du collège qui ne pose pas de problème particulier selon le maire : "C'est un collège, comme dans tous les collèges de France, où il y a des adolescents qui s'engueulent ou qui se tapent dessus de temps en temps, ce qui n'est pas une bonne chose, il ne faut pas se voiler la face. Mais ce n'est pas un collège où il y avait de l'ultra violence comme ça. Il y a eu des problèmes de harcèlement à quelques reprises. Mais vraiment, ce n'est pas un endroit à stigmatiser particulièrement."

Le maire annonce que la sécurité sera renforcée devant le collège Les Sablons mais aussi dans le quartier et toute la ville de Viry-Châtillon. Une décision prise en collégialité avec la nouvelle préfète de l'Essonne, Frédérique Camilleri, et le commissaire de police en poste dans la ville. Le pronostic vital de l'adolescent était toujours engagé jeudi soir. Il n'était pas connu de la justice, une enquête judiciaire est ouverte pour tentative d'assassinat.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.