Cet article date de plus de quatre ans.

Ce que l'on sait du chavirage d'un canot pneumatique sur le Rhin qui a fait trois morts et une disparue

Les recherches ont repris vendredi pour tenter de retrouver une fillette de 4 ans toujours portée disparue. Le drame s'est produit jeudi en fin de matinée à proximité de la centrale hydroélectrique de Gerstheim.

Article rédigé par franceinfo
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min
Une embarcation inspecte le Rhin, où un canot pneumatique transportant quatre personnes a chaviré, le 30 mai 2019.  (MAXPPP)

L'espoir s'amenuise. Les recherches sont toujours en cours, vendredi 31 mai, pour retrouver une fillette de 4 ans toujours portée disparue après le retournement d'un canot pneumatique sur le Rhin, jeudi, près de la centrale hydroélectrique de Gerstheim (Bas-Rhin).

Le bilan de cet accident est très lourd : trois personnes sont mortes, dont une enfant de 6 ans. Franceinfo récapitule ce que l'on sait pour l'instant des circonstances de ce chavirage et de l'avancée des recherches. 

Une petite fille est toujours recherchée 

Deux fillettes et deux adultes se trouvaient sur l'embarcation, selon la préfecture du Bas-Rhin, qui indique que les adultes seraient de nationalité roumaine mais que les fillettes auraient la nationalité allemande. Ils faisaient partie d'un groupe de sept personnes, a priori des amis et des membres d'une même famille, originaires du Bade-Wurtemberg. Certains étaient domiciliés à Freudenstadt, les autres à Wolfach, selon France 3 Grand Est. Ils étaient en train de faire un pique-nique et une partie de pêche dans le secteur, assurent les enquêteurs. Trois personnes étaient restées sur la berge. 

Parmi le groupe qui se trouvait sur le canot pneumatique, l'une des fillettes, âgée de 6 ans, est morte, ainsi qu'un homme de 29 ans. L'autre adulte qui se trouvait sur l'embarcation a été transporté jeudi à l'hôpital de Sélestat. La seconde fillette, âgée de 4 ans, est toujours portée disparue. 

Parmi le groupe qui était resté à terre, un homme de 22 ans qui s'était jeté à l'eau pour les secourir est mort. Les deux autres témoins de l'accident qui avaient également sauté à l'eau sont parvenus à regagner la berge sains et saufs.

 L'accident a eu lieu dans une zone interdite à la navigation 

L'accident s'est produit à proximité des écluses de Gerstheim, où se trouve une centrale hydroélectrique, en l'occurence dans une portion du Rhin "interdite à la pêche, à la baignade et aux activités nautiques", a expliqué le secrétaire général de la préfecture, Yves Séguy, au journal Les Dernières Nouvelles d'Alsace.

"Il semble que ce soit un accident imputable à l'imprudence et probablement à un défaut d'équipement de secours, puisque les constats faits par les plongeurs permettent de relever l'absence de gilets de sauvetage pour les victimes", a-t-il ajouté.

D'importants moyens sont déployés pour les recherches 

Des hélicoptères, des équipes cynotechniques ainsi que six équipes de plongeurs ont rapidement investi la zone. Des opérations de reconnaissance pédestre et fluviale ont été menées le long des berges du Rhin, du côté allemand comme du côté français. En vain.

En tout, 120 à 150 secouristes et gendarmes ont été mobilisés. Après avoir été suspendues jeudi soir, les recherches ont repris vendredi matin. Des embarcations vont encore inspecter les berges du Rhin jusqu'à l'entrée sud de Strasbourg, appuyées par un hélicoptère allemand, a expliqué la préfecture. Les recherches sont coordonnées par la compagnie fluviale de la gendarmerie du Rhin, une unité binationale.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.