Cet article date de plus de dix ans.

Bus incendié à Marseille : peine allégée en appel pour deux des agresseurs

Six ans ferme pour l'un, cinq ans dont un avec sursis pour l'autre : la cour d'appel d'Aix-en-Provence a été plus clémente que la cour d'assises, qui les avait condamnés à huit ans.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
  (Radio France © France Info)

L'arrêt ne change rien au fond de l'affaire : “la cour confirme le jugement sur la culpabilité”, a expliqué le président de la chambre des mineurs, après un délibéré de deux heures. Cela dit, les peines sont légèrement inférieures à celles prononcées en première instance.
_ Six ans ferme pour l'un, cinq ans dont un avec sursis pour l'autre, au lieu de huit ans ferme. Seuls deux adolescents avaient fait appel du jugement. Il y aurait eu, de toute façon, un nouveau procès : le parquet avait lui aussi fait appel.

Satisfaction de la défense : l'avocat du plus jeune des prévenus a estimé “qu'aujourd'hui, dans une ambiance apaisée, les juges ont privilégié la partie éducative de la sanction”. Et l'avocat de conclure : “il est motivé, il sait qu'il y a des études qui l'attendent.”

La victime, Mama Galledou, n'a finalement pas assisté à l'audience. La jeune femme avait été brûlée au 2e et 3e degré, sur 62% de son corps, lors de l'incendie du bus, le 28 octobre 2006.
Son avocat rappelle qu'elle passe encore quatre heures chaque jour au renouvellement de ses pansements.
“Cet épilogue judiciaire par ces peines légèrement réduites est logique, presque juste
”, a-t-il commenté. “Mama Galledou m'a dit que pour elle, le nombre d'année importait peu. Elle ne souhaitait pas une répression aveugle, elle ne voulait pas une compensation par des années et des années de prison mais qu'on comprenne que ce qu'elle a vécu
est inacceptable.”

Guillaume Gaven

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Faits-divers

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.